Le plus jeune des accusés au procès de Valentin Vermeesch: « On voulait le frapper pour qu’il soit inconscient et le laisser là »

Belgique

Il fallait tendre l’oreille, mercredi soir, à la cour d’assises de Liège, pour entendre les brèves réponses données à la présidente par Killian Wilmet, le plus jeune des cinq accusés (18 ans, 16 au moment des faits). 

Pour lui, lorsque la bande a amené Valentin à la barrière de la gare de Statte, c’était « pour le frapper pour qu’il soit inconscient et le laisser là », « pour qu’il ne se souvienne plus de ce qui s’était passé ». L’accusé a précisé ne pas bien se souvenir des discussions durant la soirée. Il a répondu « je ne sais plus » à de nombreuses reprises, tandis que la présidente le sommait de « faire un effort ». Killian reconnaît avoir aidé Alexandre Hart à balancer Valentin au-dessus de la Meuse pour lui faire peur. « Alexandre a demandé de l’aide, les autres n’ont pas voulu. Donc j’y suis allé. J’étais d’accord car ce n’était pas pour le jeter. Je l’ai tenu par les jambes et on a fait un mouvement de balancier », a-t-il raconté. « J’avais peur de lâcher parce que je ne savais pas nager. Je lui ai dit d’arrêter parce que ça commençait à être lourd. » Il ne se souvient cependant pas d’une intervention de Belinda Donnay pour qu’ils arrêtent.

Il admet aussi avoir donné des coups de rasoir aux mains de la victime et avoir eu l’idée de lui insérer des mégots dans le nez car il trouvait cela « marrant ».

Pour lui, le groupe s’est rendu compte en rentrant une première fois dans le studio qu’il avait été trop loin. « On s’est dit qu’il fallait lui refaire peur en allant près de la Meuse, pour ne pas qu’il parle. »

Killian Wilmet confirme que Valentin a essayé de s’échapper mais a été rattrapé. Il indique lui avoir couru après et l’avoir frappé car il avait « sali son training Lacoste ». « Il a essayé de partir vers l’autre côté. Une voiture est passée, Alexandre et Belinda l’ont tiré pour le mettre dans l’herbe. »

Selon l’accusé, il n’a plus rien vu après que Alexandre et Belinda ont porté Valentin près de l’eau et il ne savait pas ce qui s’y passerait. « J’espérais qu’ils n’allaient pas le pousser, qu’ils l’avaient relâché et lui diraient de ne plus revenir. (…) J’ai compris quand j’ai vu l’article », après la découverte du corps, trois semaines plus tard. Or, lui a fait remarquer l’avocate générale, lors de la reconstitution des faits, Killian Wilmet avait déclaré par trois fois que le groupe était sorti du studio pour jeter Valentin à l’eau. Il avait aussi ajouté que c’est Belinda qui l’avait suggéré. « Confirmez-vous avoir dit cela? », a poursuivi Me Wilmotte, avocat des parties civiles, ce à quoi l’accusé a répondu par l’affirmative.