Le passage à l’orange se confirme, vers une réouverture du monde la nuit… : voici tous les conseils du commissaire corona Pedro Facon

Cela fait plusieurs jours que les rumeurs vont bon train, la Belgique pourrait passer du rouge à l’orange dans le baromètre corona. Frank Vandenbroucke avait d’ailleurs émis cette possibilité ce mardi après-midi face aux récents chiffres de l’épidémie en Belgique. De fait, la tendance est à la baisse et selon les précisions dès la mi-février le nombre de nouvelles hospitalisations devrait passer sous la barre des 200, voire même sous les 150 par jour. Les données officielles montrent également que les patients contaminés par le variant Omicron sont généralement moins souvent admis aux soins intensifs. De quoi permettre quelques assouplissements lors du prochain Codeco, comme l’ont laissé entendre plusieurs politiques.

Aujourd’hui, le passage à l’orange semble même se confirmer puisque nos confrères du Laatste Nieuws ont pu consulter le rapport du commissaire corona Pedro Facon, dans lequel il tente de conseiller les autorités. Dans ce dernier, le commissaire mentionne « une nette tendance à l’orange ». Pour rappel, le code rouge actuel signifie qu’il existe un risque élevé de surcharge du système de santé. Le code orange signifie lui que la pression croissante sur le système de santé nécessite une intervention pour inverser la tendance. En d’autres mots, toute une série de nouvelles mesures devraient donc être mises en place pour relâcher quelque peu les restrictions. Une nette amélioration donc et une première étape avant le passage au code jaune qui signifie lui que la situation épidémiologique et la pression sur les hôpitaux est sous contrôle.

De nouveaux assouplissements ?

Mais de quelles nouvelles mesures parle-t-on ? Pedro Facon évoque tout d’abord le fait que la limite de six personnes par table dans l’Horeca disparaisse. Il ne serait également plus interdit de consommer debout, au comptoir par exemple. L’heure de fermeture imposée à minuit devrait elle aussi prendre fin. Une mesure qui s’appliquera aussi aux night shop et qui devrait donc permettre au monde de la nuit, comme les boîtes de nuit, de rouvrir. Néanmoins, ces dernières ne pourront fonctionner qu’avec une capacité maximale de 60 à 80 %, avec la possibilité d’aller jusqu’à 100 % si la qualité de l’air atteint la norme de 900 ppm par 40 m3 au compteur de CO2.

À l’extérieur, le port du masque ne devrait plus être obligatoire mais uniquement conseillé. L’obligation de rester assis lors d’événements organisés à l’intérieur devrait également sauter, avec une limitation de capacité comprise entre 60 et 90 %. Tout comme pour les boîtes de nuit, la salle pourra être occupée à 100% si la norme de 900 ppm par 40 m3 est atteinte. Pedro Facon ne préconise pas les autotests pour ce type d’événements. Pour les événements où les participants restent assis, le commissaire propose d’ailleurs que la limitation de capacité soit moins stricte.

En ce qui concerne les sports pratiqués à l’intérieur, toujours sans public, ils pourraient à nouveau se faire avec 100 à 200 personnes. Aucune limite ne serait par contre d’application pour les sports d’extérieur. Le port du masque ne serait obligatoire que pour ceux qui entrent en contact avec quelqu’un d’autre. Pour ce qui est du télétravail, Pedro Facon préconise toujours trois jours de travail à distance par semaine. Le shopping ne serait également plus limité à deux personnes ensemble. Enfin, il a préféré ne pas se prononcer sur le port du masque chez les enfants âgés entre 6 et 12 ans, il demande à ce sujet des conseils supplémentaires de la part des experts du GEMS.

Pour conclure son rapport, Pedro Facon mentionne également un futur passage au code jaune. Il propose de réévaluer la situation à la mi-mars. « Les nouvelles hospitalisations dues au Covid-19 ne sont peut-être pas encore descendues en dessous de 65 ans (ndlr soit le seuil du code jaune), mais dans le cadre d’une analyse globale… le Comité de concertation pourrait envisager un passage au jaune », a-t-il expliqué.

Dans son rapport, Pedro Facon suggère que les mesures n’entrent en vigueur que vendredi prochain, étant donné que l’arrêté royal doit encore être rédigé.