Le papa du petit garçon fauché par un train sort du silence: « Jesse était avant tout un enfant heureux, il jouait toujours partout »

Lundi après-midi, Jesse, un petit garçon de cinq ans, a perdu la vie dans un tunnel sous la gare d’Anvers-Central. Le parquet d’Anvers a révélé mardi après-midi que l’enfant avait bien été renversé par un train. Un terrible accident qui a ému tout le pays. Aujourd’hui, Sedia Fofana, le père du petit Jesse, s’est exprimé pour la première fois après le drame. À nos confrères du Nieuwsblad, il a expliqué que sa femme avait emmené leurs deux plus jeunes enfants en escapade surprise à Anvers.  » Normalement, nous prenons la voiture, mais les garçons sont fous de tout ce qui a trait aux trains. Cela devait juste être une chouette journée », confie-t-il.

Jesse a été vu pour la dernière fois à 14h15 avec sa mère et son frère, l’accident s’est produit vers 14h40 comme le montrent les images de surveillance. Jesse aurait échappé à la surveillance de sa mère lorsqu’elle s’est rendue aux toilettes d’un fast-food. Le jeune enfant est rentré dans la gare de sa propre initiative et est parvenu à accéder aux voies via un quai. L’accident s’est produit dans un endroit interdit au public mais néanmoins accessible puisqu’aucune barrière n’empêche physiquement le passage.  » Sur la Keyserlei, à côté de la gare, nos deux fils avaient un besoin urgent d’aller aux toilettes . Alors, ma femme les a emmenés au McDonald’s. Lorsque les garçons ont eu fini, leur mère est allée jeter un coup d’œil. Elle a ensuite aidé Louis à boutonner son pantalon et n’a pas vu Jesse s’éclipser », explique Sedia Fofana.

Très inquiète, la maman de Jesse a immédiatement signalé la disparition de son fils. Aux alentours de 16h, après des recherches, un conducteur de train a repéré le corps du petit garçon dans le tunnel reliant Anvers-Central à Anvers-Berchem.  » Jesse était avant tout un enfant heureux. Il jouait toujours partout. Un fils doux, amical avec tout le monde. Et intelligent, aussi. Il adorait apprendre et était très curieux. Il devait tout savoir et tout voir », a conclu le père de Jesse.

Le décès tragique du jeune enfant soulève toute une série de questions concernant la sécurisation des tunnels ferroviaires. De fait, chaque année quelques 600 intrusions sur les voies sont enregistrées par Infrabel.