Le papa de Kaïs, 4 ans, hospitalisé Covid aux soins intensifs : « mon fils agonise sur son lit d’hôpital, parents, ne croyez pas que la maladie ne peut pas toucher vos enfants ! » (Mise à jour)

La seconde vague de l’épidémie du coronavirus est bien présente en Belgique, et elle n’épargne personne. La publication du papa du jeune Kaïs, 4 ans, hospitalisé suite au Covid-19 au service des soins intensifs de l’UZ Brussel, le rappelle à qui en douterait.

Ce père de famille souhaite faire passer un message d’alerte aux parents.

« Mon fils Kaïs a contracté le coronavirus, les médias disaient que le virus était inoffensif pour nos enfants.. !?Pourtant mon fils a développé à cause du COVID-19 la maladie du syndrome multi-inflammatoire (MIS-C) ! Le MIS-C (qui présente des caractéristiques proches de la maladie de Kawasaki, NdlR) est une maladie liée au COVID-19 chez les enfants, les dernières recherches du mois passé ont confirmé cela ! Le COVID-19 déclenche parfois cette maladie chez les enfants ! Cette maladie est très dangereuse car elle atteint, entre autres les fonctions cardiaques, d’ou la mortalité de certains patients !!! », écrit le père de famille, forcément ébranlé.

Il confesse encore : « Je n’étais pas préoccupé par le COVID-19 jusqu’à ce que j’ai mon propre fils touché par la maladie, agonisant sur son lit d’hôpital, en hyperventilation avec ses fonctions cardiaques et respiratoires atteintes de manière critique, me demandant de rentrer à la maison en gémissant. Ce post à pour but l’information, soyez vigilants avec vos enfants, car en fin de compte la maladie est dangereuse pour eux ! »

Pour rappel, de nombreuses études ont prouvé que nos enfants, qui plus est les tout jeunes, constituaient la population la moins touchée par le Covid-19. A la fois en termes de symptômes développés ainsi que de mortalité. Néanmoins, il existe bien entendu malheureusement des exceptions à cette règle. Le petit Kaïs n’avait, diit son papa, aucun problème de santé déclaré. Le post courageux de ce père rappelle toutefois, alors que l’épidémie revient de manière très forte, que personne ne dispose d’une garantie d’immunité face au Covid-19.

En souffrance, Kaïs a dû être plongé dans le coma mercredi soir afin qu’il puisse se remettre de l’inflammation sévère contre laquelle il lutte.

Grégory, le papa, réagit : « il est stable, mais de l’eau a infiltré ses poumons » 

Contacté par nos soins ce vendredi après-midi, Grégory, le papa de Kaïs, vient de recevoir des nouvelles du corps médical : « Bonne nouvelle. Son état est stable et les médecins se disent optimistes »; nous confie-t-il avant d ajouter aussitôt que « le combat est encore long. De l’eau a infiltré les poumons de notre fils et il en aura encore pour plusieurs jours aux soins intensifs ».

L’enfant était pourtant en parfaite santé avant de contracter le Covid-19, insiste le papa. « Il n’a aucun antécédent. Il n’a jamais eu le moindre souci. Tout a commencé jeudi de la semaine dernière avec de la fièvre. Le médecin consulté nous a alors dit qu il n’était pas nécessaire de lui faire passer un test Covid. Le week-end, il a vomi et a eu la diarrhée. La fièvre était toujours présente. Nous nous sommes rendus à l’hôpital à Vilvorde et là ils nous ont envoyé ici, à l’UZ. Il fallait attendre, selon le protocole, cinq jours pour pouvoir le tester et déterminer que c’était une réaction inflammatoire au Covid. Son état se dégradait de jour en jour ».

L enfant est désormais en réanimation et si Grégory a tenu à médiatiser le cas de son fils, c’est uniquement pour conscientiser les parents. « Je pensais que les enfants ne risquaient rien et ce ne fut pas le cas pour mon fils. J aimerais qu’on se dise qu’il faut vraiment être prudent, peu importe l’âge, avec ce virus », termine Grégory avant de retourner au chevet de son fils.

“Le virus n’est pas seulement dangereux pour les personnes âgées, nous avons des patients de tous les âges”, avait confirmé hier soir sur la VRT Marc Noppen, patron de l’UZ Brussel, évoquant le cas de Kaïs, qui « touche tout le monde y compris notre personnel ».