Le nombre d’infections au coronavirus a doublé parmi les travailleurs: les hôpitaux et services sociaux plus durement touchés

Ce rapport concerne tous les secteurs d’activité. Sur la période allant du 28 juin au 11 juillet, le nombre de nouvelles infections est passé de 476 à 951 cas pour 100.000 habitants ce qui représente un doublement en comparaison avec la période précédente qui s’étendait du 14 au 27 juin, selon le rapport.

Dans la population générale, le nombre de nouveaux cas est passé de 355 à 694 pour 100.000 habitants sur la même période. L’augmentation est donc moins rapide qu’au sein de la population active.

Les secteurs les plus touchés par la hausse des infections sont ceux où les travailleurs sont en contact constant avec des patients ou des clients. Les hôpitaux, les services sociaux, le secteur de l’aviation et les transports publics ouvrent ce classement.

M. Godderis a remarqué un nombre accru d’infections dans plusieurs administrations publiques et entreprises de production. Le chercheur y a observé un taux d’incidence jusqu’à deux fois plus élevé que dans la population active et jusqu’à trois fois plus élevé que dans la population entière. Il attribue toutefois ceux-ci à des foyers de contamination isolés et pas à une augmentation structurelle.

Dans certains secteurs tels que l’éducation, les arts, le divertissement, les loisirs et le commerce, l’augmentation des cas semble maîtrisée. Le taux d’incidence reste également inférieur à celui de la population générale parmi les coiffeurs. Il est en revanche plus élevé et proche de celui de la population active parmi les esthéticiennes.

Professeur Godderis recommande le port du masque dans les transports publics, les avions et autres lieux fortement fréquentés. Il rappelle par ailleurs l’importance de rester chez soi en cas d’infection, et ce, « même lorsque votre employeur vous demande de quand-même venir travailler en raison d’un manque de personnel ».