Le nombre de sanctions pour les demandeurs d’emploi augmente, selon le ministre Brouns

C’est ce que révèlent les chiffres du ministre flamand du Travail Jo Brouns (CD&V). Au premier semestre 2021, le service de contrôle a encore prononcé 4 783 sanctions effectives. Cette année, il y en a eu 6 225 au cours du premier semestre. Si l’on tient également compte des « accords ultimes » conclus avec les personnes qui ne respectent pas leurs accords précédents avec le VDAB, le nombre de sanctions passe de 5 163 à 6 594.

Par ailleurs, 5 219 « signaux » ont également été donnés, sorte de dernier avertissement aux demandeurs d’emploi indemnisés (allocation chômage, garantie de revenu ou allocation d’insertion) ou aux jeunes en insertion professionnelle. En 2021, le nombre de signaux était beaucoup plus élevé, soit 7 629.

Selon le ministre Brouns, le suivi attentif des dossiers par le VDAB conduit à davantage de sanctions. Il est certain que l’absence de rendez-vous enregistrés a entraîné une augmentation du nombre de dossiers envoyés au service d’inspection. Il est important de comprendre pourquoi une personne ne répond pas aux rendez-vous enregistrés, estime Mme Brouns.

Le nombre de refus de travail et d’évaluations des jeunes en insertion professionnelle est également en hausse. « Nous constatons ainsi que la nouvelle approche en matière de suivi porte ses fruits », a déclaré le ministre.

La raison de cette baisse du nombre de signaux n’est pas encore claire. Brouns demande au VDAB de clarifier ce point. « Après tout, il reste important de s’adresser aussi clairement aux demandeurs d’emploi sur leur comportement de recherche et de ne pas se contenter de les sanctionner. »

Le ministre Brouns souligne que son objectif explicite reste d’aider les demandeurs d’emploi à trouver un emploi durable, ce qui est précisément la raison pour laquelle un nouveau modèle de médiation a été lancé au VDAB. Toutefois, « lorsqu’un demandeur d’emploi ne coopère pas dans son parcours vers un nouvel emploi, il est important d’envoyer le signal, en tant que société, que nous attendons cela ».

Toujours selon Wim Adriaens, directeur délégué du VDAB, l’augmentation du nombre de sanctions montre que la nouvelle approche de médiation, « qui met davantage l’accent sur le suivi des demandeurs d’emploi », porte ses fruits.