Le gouvernement wallon optimiste sur un assouplissement des règles budgétaires européennes? « Selon moi, il y a peu d’espoir »

Politique belge

S.Ta.

Abonnés Publié le – Mis à jour le

Giuseppe Pagano est un spécialiste des finances publiques en Belgique. Il enseigne à l’UMons. La Libre lui a demandé son avis sur les espoirs wallons, notamment, de voir la Commission européenne assouplir les règles budgétaires imposées aux États membres de l’Union européenne. Les trois Régions du pays considèrent qu’elles doivent accroître leurs déficits pour pouvoir investir. Le gouvernement wallon semble très optimiste sur un assouplissement des règles européennes en la matière. Le professeur Pagano partage-t-il cet optimisme ? « Il est clair que le raisonnement qui dit qu’on a besoin d’infrastructures n’est pas mauvais en soi. Mais c’est la Commission qui décide, je ne peux pas parler en son nom. Mon sentiment, c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’espoir. À moins peut-être de prévoir des réductions au niveau des dépenses structurelles ou des recettes nouvelles. Une amélioration du solde en tout cas. Mais ce n’est pas le cas pour la Belgique. »