Le co-fondateur du parti Islam condamné à 4 mois de prison avec sursis pour sexisme

L’institut avait déposé plainte contre Redouane Ahrouch pour avoir tenu un discours sexiste à la télévision. Le co-fondateur du parti Islam avait tenu des propos sexistes, lors d’une émission télévisée le 22 avril 2018, et avait refusé de dialoguer avec la chroniqueuse Emmanuelle Praet, et même de la regarder, au motif qu’elle était une femme.

La journaliste ainsi que l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes avaient déposé plainte et l’affaire avait été portée devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Le 24 avril 2019, le tribunal a condamné Redouane Ahrouch à une peine de six mois de prison avec sursis pour comportement et propos sexistes. Le condamné a ensuite fait appel de la décision.

Le 2 février 2022, la cour d’appel de Bruxelles a confirmé le jugement mais a diminué la peine de six à quatre mois de prison avec sursis. Redouane Ahrouch est également condamné à verser une indemnité de 1.000 euros à Emmanuelle Praet et un euro symbolique à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes.

Dans son arrêt, la cour souligne la gravité des faits qui « ont porté atteinte non seulement à une femme en particulier, méprisée parce qu’elle est une femme », mais qui ont aussi « porté atteinte à une valeur fondamentale de notre société démocratique à savoir l’égalité entre les femmes et les hommes ».