Le bourgmestre d’Olne en colère contre la Wallonie suite aux inondations : « Sur le terrain on ne constate pas beaucoup de mobilisation »

Le bourgmestre d’Olne est en colère. Sa commune subit toujours le coût des les inondations de juillet. Alors que le gouvernement wallon doit encore donner des précisions sur les aides qui seront apportées aux sinistrés, l’édile attend davantage d’actes.

Pour Cédric Halin, la réponse apportée par la Région est insuffisante. « Ce que j’attends c’est de la simplicité, de la facilité. Pas qu’on nous promette monts et merveilles si les choses tardent », a-t-il lancé au micro de la RTBF, regrettant le manque de réactivité de la part des autorités. « Sur le terrain on ne constate pas beaucoup de mobilisation. Lorsque les gens du SPW (Service public de Wallonie) et des cabinets étaient en vacances, nous étions ici en train de lutter et quand vous téléphoniez à Namur, à Jambes, vous n’aviez pas beaucoup de réponses« , a-t-il déclaré.

Il espère notamment des aides financières supplémentaires pour les communes. « En tant que bourgmestre, on prend une série d’actes, on prend des engagements financiers, parce que ce qu’il faut faire c’est tout de suite. On a reçu des moyens financiers mais ce ne sera sans doute pas assez« , a-t-il estimé.

Alors que le Roi doit se rendre à Verviers, Ensival et Esneux, aux côté du ministre-président wallon Elio Di Rupo ce mercredi. Cédric Halin a refusé qu’il vienne à Olne . « Ils auraient été mal accueillis par la population et les édiles. Nous nous avions besoin de moyens, pas de personnes qui viennent voir« , a-t-il assené.