Le bourgmestre d’Anderlecht veut retirer le plan Good Move à Cureghem

Après plusieurs jours de vives tensions, le bourgmestre d’Anderlecht Fabrice Cumps (PS) a proposé au collège communal de revenir sur la phase de test du plan « Good Move » dans le quartier de Curghem. « J’ai émis au collège la proposition de rediscuter l’implémentation de Good Move sur le territoire de la commune. Je propose de repartir de zéro et de relancer la concertation », déclare-t-il à La Libre. La décision doit encore être annoncée officiellement, mais il reste peu de doute sur l’issue des discussions. « Les échevins verts cherchent encore la bonne formulation, on est sur une question de mot« , confirme un édile de la majorité anderlechtoise.

La mise en œuvre du plan Good Move a suscité de vives tensions à Cureghem, qui se sont répercutées au cours de la dernière séance du conseil communal, particulièrement agitée. Dans la rue, certains habitants avaient commencé à déplacer des blocs de béton installés pour empêcher le passage en voiture. Face au danger pour la circulation, la commune a commencé à les retirer dans l’après-midi.

« Je pense que l’erreur qu’on a faite, c’est qu’on a voulu embrasser un trop grand périmètre, on a visé trop large. On doit rediscuter maintenant à l’échelle du micro quartier de Cureghem et pouvoir arriver à quelque chose qui fasse consensus. On va garder le même périmètre d’ensemble, mais le rediscuter en plus petit sous-comité« , a expliqué M. Cumps.