« Le bien-être de la ville est ma priorité » : la bourgmestre de Saint-Trond réagit après sa suspension

La démocrate chrétienne a fait savoir qu’elle n’avait pas appris sa suspension par un canal officiel mais bien par les médias. « Nous avons appris la nouvelle de la suspension par les médias. Comme toujours, je respecte la procédure légale dans cette affaire. Ce qui reste important pour moi, c’est que le bien-être de la ville et de ses habitants passe avant tout ! Ma priorité est de veiller à ce que notre ville soit bien gouvernée. Aujourd’hui et à l’avenir », a-t-elle déclaré.

Du côté de l’opposition, on demande la démission de la bourgmestre. « Jamais auparavant un maire n’avait reçu une telle sanction. Le ministre Somers donne un signal fort », estime Gert Stas (Vooruit). « Les politiciens ne doivent pas être au-dessus des citoyens, ils sont là pour les servir. »

Pour Stas, « la position déjà chancelante de la bourgmestre devient intenable.Il est devenu clair à Saint-Trond que la bourgmestre n’a plus l’autorité nécessaire pour diriger la ville.Sa position est trop endommagée, tant dans l’opinion publique qu’au niveau de la politique interne. Avec une sanction de six mois et la suggestion du ministre Somers d’une motion de censure, tout ce qui restera de la maison communale sera une boîte vide cérémoniale. »