La reine Mathilde rencontre l’ancien secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon

Belgique

La reine Mathilde a rencontré, mercredi matin (heure locale), l’ancien secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon (2007-2016) à l’occasion de l’ouverture du séminaire « Innovative solutions for circular economy, sustainable mobility and climate change ». L’événement se tenait sur le campus de l’Université de Gand (UGent) à Incheon, une ville portuaire située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale Séoul. Le Reine et le huitième secrétaire général des Nations Unies se sont entretenus brièvement dans une pièce de l’Université avant de se rendre, ensemble, à l’ouverture du séminaire académique. Celui-ci a été lancé par le recteur de l’UGent, Rik Van de Walle, qui s’est dit « honoré » d’accueillir les deux personnalités sur son campus.

Ban Ki Moon a ensuite pris la parole. Il a remercié la Reine pour son engagement en tant qu’ambassadrice des Objectifs de développement durable (ODD) pour les Nations Unies. Il a rappelé que la Belgique a été le premier pays qu’il a visité lorsqu’il est devenu secrétaire général de l’Onu en 2007.

« J’ai été accueilli en grande pompe par le royaume. Et je me souviens de l’engagement et de la détermination de la reine Mathilde pour implémenter les objectifs de développement durable », a-t-il dit.

Ces objectifs, au nombre de 17, ont été établis par les Etats membres des Nations Unies, dont fait partie la Belgique, et sont censés être atteints d’ici 2030. Parmi eux figurent notamment la réduction des inégalités, la lutte contre le changement climatique, une éducation de qualité pour tous, l’égalité entre les sexes ainsi que la disparition de la pauvreté et de la faim dans le monde.

Dans une interview accordée à la presse, Ban Ki Moon a insisté sur le fait qu’il est essentiel de ne « laisser personne de côté ». « Or, on constate que trop souvent des personnes marginalisées, notamment des femmes, des jeunes, des migrants ou des personnes avec une orientation sexuelle différente, sont délaissées. C’est pourquoi le rôle de Mathilde est d’une importance capitale car elle peut influencer les choses ».

La reine Mathilde s’est ensuite entretenue avec plusieurs étudiants de l’Université.

La Souveraine a enchaîné avec la visite du Smart City Operation Center, à Songdo, un nouveau quartier d’Incheon, considérée comme la ville la plus intelligente du monde. Au coeur de celle-ci, on retrouve une énorme plate-forme qui monitore les faits et gestes de la population au moyen de 1.000 caméras réparties sur son territoire.

De son côté, le roi Philippe participait à un business forum aux côtés de la Fédération des entreprises de Belgique et de son équivalent coréen.