« La question des critères permettant l’abandon du baromètre est encore sans réponse »

« Le Comité de concertation va évaluer l’utilisation du baromètre à chaque réunion. La question des critères permettant l’abandon du baromètre est encore sans réponse », a-t-il indiqué. Les seuils utilisés pour permettre le passage vers une des trois phases (rouge, orange et jaune, ndlr), basés sur le nombre d’hospitalisations et de patients en soins intensifs, devraient par ailleurs faire l’objet d’une réévaluation d’ici quelques semaines. Certains secteurs impliqués dans l’élaboration du baromètre, comme l’horeca, ont notamment critiqué l’ajout du nombre d’hospitalisations dans les critères. « Il faut être transparent. Il y a eu beaucoup de discussions avec les différents secteurs (une vingtaine impliquant près de 250 personnes) », a souligné M. Facon. « Cet outil n’est pas fixé éternellement et on va le réévaluer de temps en temps, notamment quand le pic de la vague (du variant) Omicron sera derrière nous », selon lui.

Le commissaire corona a également ajouté que les événements privés se déroulant dans un autre lieu que le domicile – comme, par exemple, une fête dans une salle – pourraient être, à terme, ajoutés au baromètre. « En revanche, il est hors de question d’y ajouter les fêtes qui se déroulent au domicile, à l’intérieur ou dans un jardin. »

Questionné sur la pertinence d’un tel outil, alors que d’autres pays européens comme la France ou le Royaume-Uni ont choisi une autre stratégie, Pedro Facon s’est dit « réaliste et modeste ». « Ce baromètre est juste un outil qui peut aider le Comité de concertation à prendre des décisions. Je sais très bien qu’il ne va pas gagner le prix Nobel », a souligné M. Facon.

Dès son entrée en vigueur vendredi, le baromètre corona sera en code rouge, phase activée lorsque les hospitalisations par jour dépassent les 150 ou que plus de 500 lits sont occupés en soins intensifs. Toutefois, les événements publics comme les pièces de théâtre et les matchs de football seront autorisés à l’intérieur et à l’extérieur, à l’exception des événements « dynamiques » en intérieur comme les soirées dansantes. Le pass sanitaire (CST) sera obligatoire à partir de 50 participants ou spectateurs en intérieur et 100 en extérieur.

Dans l’horeca, l’heure de fermeture sera portée à minuit à partir de vendredi prochain.

Les activités organisées en groupe comme celles des mouvements de jeunesse, de la vie associative et la pratique du sport à un niveau non professionnel seront autorisées avec une capacité maximale de 80 personnes à l’intérieur et de 200 personnes à l’extérieur. À l’exception des discothèques et des dancings, les espaces intérieurs de loisirs (bowling, salles de billard, casinos,…), actuellement fermés, pourront rouvrir au public.

Le prochain comité de concertation aura lieu d’ici trois semaines et évaluera l’opportunité de maintenir ou non le code rouge.