La quasi-totalité des camps scouts maintenus durant l’été… sauf ceux hors schengen

Un vade-mecum de 32 pages a été adressé aux différentes unités scoutes de Bruxelles et du sud du pays.

Au surlendemain de l’annonce, par le conseil national de sécurité, des nouvelles mesures dans le cadre du déconfinement, la fédération des scouts en Belgique francophone et germanophone vient d’apporter une (très) bonne nouvelle pour les parents qui avaient inscrit leurs progénitures dans l’un des 1700 camps scouts organisés durant l’été : ces derniers seront maintenus, dans leur très grande majorité. Seuls les camps scouts ayant lieu en dehors de l’espace Schengen (Etats-Unis, Croatie, Roumanie,…) devront être annulés, sur demande de la fédération scoute elle-même. Soit quelques dizaines de camps tout au plus, précise la fédération. « Pour ces camps, nous planchons depuis plusieurs semaines avec les différentes sections pour trouver un plan B en Belgique, de manière à ce que les enfants et adolescents qui devaient participer à ces camps à l’étranger ne soient pas lésés et qu’ils puissent eux aussi se réunir durant l’été, indique Adrien Mogenet, porte-parole de la fédération scoute. Cela fait déjà plusieurs semaines qu’au vu de la crise et notamment en raison de l’incertitude concernant la réouverture des frontières ou l’évolution de l’épidémie à l’étranger, nous recommandions aux sections concernées de trouver une alternative en Belgique. »

Une quinzaine de camps ont également déjà été annulé en Belgique. « Car la section organisatrice estimait ne pas avoir la capacité de les inscrire. Si les parents avaient déjà déboursé de l’argent pour l’organisation de ces camps, ils pourront être remboursés. »

L’autre bonne nouvelle est venue, mercredi soir, de la bouche de la Première ministre Sophie Wilmès : les rassemblements pourront être autorisés jusqu’à 50 personnes maximum. « La majorité des camps regroupent entre 20 et 50 personnes, précise Adrien Mogenet. Ceux qui dépassent les 50 individus devront diviser le camp en deux, pour créer des bulles de maximum 50 personnes. »

La fédération a aussi mis en place un vade-mecum à destination des animateurs des camps scouts, mais également des parents des enfants, histoire de les rassurer. Un document très étayé de 32 pages qui ne laisse rien au hasard : gestes barrières, désinfection du matériel, préparation des repas, matériel anti-covid nécessaire… Tout y est évoqué dans les moindres détails.

Enfin, la fédération scoute précise également que, pour les camps maintenus à l’étranger – dans l’espace Schengen, donc -, des directives spéciales ont été adressées aux sections organisatrices. Ainsi, celles-ci devront respecter les règles sanitaires dans le pays, ainsi que les règles édictées par les fédérations scoutes des pays visités », conclut Adrien Mogenet.

Par ailleurs, la fédération étudie la possibilité d’imposer aux camps scouts belges à l’étranger de respecter les règles sanitaires belges si, d’aventure, les règles propres aux pays visités étaient moins restrictives qu’en Belgique. De manière à ce que l’ensemble des 50.000 scouts francophones et germanophones de Belgique soient traités sur un même pied d’égalité, qu’ils passent leurs camps en Belgique ou à l’étranger.

Pour obtenir le vade-mecum concernant l’organisation des camps scouts durant l’été, cliquez ICI