La patronne de la Foire agricole de Libramont au coeur de la polémique au sujet de ses rémunérations, le gouvernement wallon réagit

En plus de son poste d’administratrice déléguée de Libramont Cooperalia, la société qui organise l’événement, Natacha Perat preste également comme consultante auprès de la même entité. Pour ses missions de consultance, la bio-ingénieure facture ses services via Sylvagri Consult, société établie au Grand-Guché de Luxembourg dont elle est actionnaire minoritaire. Natacha Perat assure que ces deux contrats coûtent, au total, moins de 200.000 euros par an à son employeur.

En découvrant cela, l’inspection des finances a alerté le gouvernement. Car ça fait mauvais genre de recevoir, d’un côté, un soutien public wallon et de consommer, de l’autre, une partie de cette enveloppe en facturant via le Luxembourg.

Plusieurs conditions ont ainsi été imposées en contrepartie de l’octroi de la subvention 2022 – 853.000 euros – par le gouvernement wallon: la société Libramont Cooperalia doit mettre fin à sa relation avec « Sylvagri »; la Sogepa – l’un des bras financiers de la Région wallonne – est chargée de réaliser une étude pour vérifier la viabilité économique du modèle de la Foire et le gouvernent a chargé l’inspection des finances de vérifier que la subvention wallonne est utilisée à bon escient.