La ministre Verlinden invite les organisateurs de la Boum 3 à débattre : « Cela pourrait être un événement test »

« Jamais deux sans trois » voilà le proverbe qu’a repris le collectif l’Abîme pour annoncer la Boum 3, une prochaine manifestation qui aura lieu le 29 mai, toujours au Bois de la Cambre. Les organisateurs de la Boum 2 ont ensuite déposé une demande auprès de la police de Bruxelles pour faire valider leur événement.

Le collectif souhaite simplement une permission

« Après plus d’un an d’enfermement, plusieurs experts tirent la sonnette d’alarme sur l’état psychologique des jeunes et le manque de contacts sociaux. Comme nous l’avons dit au ministre de l’Intérieur, des études montrent qu’à l’air libre, il n’y a pratiquement aucun risque de contamination. Nous demandons simplement l’autorisation de nous réunir, comme le stipule la constitution », explique le collectif avec cette demande.

La ministre Verlinden a réagi à cette annonce sur HLN LIVE. « Je comprends que beaucoup de jeunes ont hâte de se retrouver et de pouvoir faire des choses agréables ensemble et que cette envie est devenue très grande », a-t-elle déclaré avant d’ajouter, « Mais nous sommes toujours coincés avec ce satané coronavirus et nous nous sommes donc tous mis d’accord sur les règles à suivre pour organiser des réunions en toute sécurité. »

Ensuite la ministre a rappelé que dans quelques jours, certains rassemblements seront déjà autorisés. 

« Par exemple, à partir du 8 mai, plusieurs événements en plein air allant jusqu’à 50 personnes seront possibles. En outre, depuis la semaine dernière, nous prévoyons également que des événements tests soient organisés et encadrés sous un certain contrôle, afin que la sécurité de chacun puisse être garantie. Nous avons donc prévu un cadre pour répondre partiellement à ces demandes. Dans la mesure où cela ne serait pas suffisant pour les organisateurs, je serais très heureux de pouvoir engager un débat avec eux », a-t-elle annoncé. 

En ce qui concerne l’événement de la Boum 3, la ministre Verlinden n’a pas encore analysé la demande de près. Elle aimerait avoir plus de précisions sur l’organisation de l’événement, combien de personnes souhaitent être présentes, quelles mesures de sécurités sont à prévoir, etc. 

« Je veux lancer un appel à ces jeunes pour que le débat puisse se poursuivre, afin que nous puissions mieux nous comprendre et que nous puissions éventuellement formuler une réponse qui tienne compte de tous les intérêts et garantisse que nous puissions organiser ces rassemblements en toute sécurité », a-t-elle précisé.

Un événement test ?

Serait-il possible que la Boum 3 fasse partie des événements test ? « C’était aussi une possibilité pour La Boum 2 », déclare Annelies Verlinden. « Mais les organisateurs n’ont pas fait de demande en ce sens, et certainement pas pour un événement test. »