La justice rejette l’action introduite par des sans-papiers grévistes

Par leur action, les sans-papiers espéraient bloquer les décisions du secrétaire d’Etat visant les anciens grévistes de la faim.

Dans un communiqué lundi, M. Mahdi signale que 150 décisions concernant 173 demandeurs au total ont déjà été prises à ce jour.

Trente-cinq personnes ont reçu une autorisation de rester en Belgique, tandis que 137 ont essuyé une réponse négative. Un demandeur a quitté le territoire depuis lors rendant ainsi sa demande caduque.

« C’est une bonne chose que les dossiers puissent continuer à être traités par l’Office des étrangers, car cela signifie que les gens obtiennent une décision et savent où se trouve leur avenir. La chose la plus humaine est de pouvoir donner des éclaircissements à tout le monde aussi rapidement que possible », fait valoir M. Mahdi.

Celui-ci dément à nouveau avoir promis aux grévistes de la faim plus de souplesse dans l’examen de leur dossier.

« Je leur ai toujours promis que je continuerais à examiner les dossiers avec humanité. Mais une politique dans laquelle je suis plus indulgent envers les personnes qui font une grève de la faim ne me semble pas du tout être une approche humaine. »