La Flandre opte pour la ligne aérienne à haute tension dans le dossier Ventilus

En septembre dernier, le gouvernement flamand avait annoncé prévoir un « double contrôle » supplémentaire concernant la technologie envisagée dans le dossier Ventilus. Selon l’intendant nommé par l’exécutif, Guy Vloebergh, l’option de la ligne souterraine est quasiment impossible. Il plaidait donc pour une ligne aérienne.

Dans les prochains jours, de nouvelles discussions auront lieu sur les mesures d’accompagnement du projet, notamment l’indemnisation des résidents, et sur l’élaboration des normes de rayonnement.

Le projet Ventilus doit relier Zeebrugge à Avelgem. Après Avelgem, une autre ligne, dénommée « Boucle du Hainaut » doit entrer en Wallonie et rejoindre Courcelles.