La Fédération Wallonie-Bruxelles dégage un budget « historique » pour l’ONE jusque fin 2025

Qualifié d' »historique » par l’exécutif, ce budget prévoit pour l’institution des financements à hauteur de 60 millions d’euros structurels par an au terme de la législature.

Avec ces moyens, la majorité arc-en-ciel entend mettre en œuvre les mesures au profit de la petite enfance prévues dans l’accord de majorité, poursuivre la mise en route de la réforme des milieux d’accueil (MILAC), et y créer 5.000 places supplémentaires, dont la moitié d’ici la fin de la législature en 2024.

Cet effort budgétaire permettra aussi de poursuivre la ‘staturisation’ des accueillantes conventionnées entamée sous la législature précédente. L’intégralité d’entre elles devraient ainsi être salariées d’ici 2025.

Les moyens financiers accordés à l’ONE serviront aussi à augmenter le subventionnement du personnel d’accueil et du personnel PMS dans les services d’accueil spécialisés de la petite enfance (SASPE), inchangé depuis 2009, ainsi qu’à renforcer les équipes SOS-Enfants.

« Améliorer la qualité et l’accessibilité de l’accueil, mais aussi améliorer les conditions de travail des accueillantes et des puéricultrices sont des enjeux majeurs auxquels s’est engagé le gouvernement dans sa Déclaration de politique communautaire (l’accord de majorité, ndlr) et auxquels le contrat de gestion de l’ONE répond aujourd’hui », a salué mardi la ministre de l’Enfance, Bénédicte Linard (Ecolo), dans un communiqué.