« La Belgique pourrait acquérir la fameuse couleur orange au niveau de la carte européenne ECDC la semaine prochaine »


Les derniers chiffres de l’épidémie de coronavirus, révélés ce vendredi matin par Sciensano, confirment la tendance à la baisse de tous les indicateurs. 

Entre le 1er et le 7 juin, 1.173 nouvelles contaminations au coronavirus ont été dépistées en moyenne par jour, en baisse de 38% par rapport à la semaine précédente. Tout comme les nouvelles infections, les nouvelles hospitalisations sont également en diminution: il y a eu en moyenne 60,6 admissions à l’hôpital par jour entre le 4 et le 10 juin, soit une baisse de 23% par rapport à la période précédente. 

« Les données épidémiologiques continuent inlassablement d’évoluer favorablement », a débuté Yves Van Laethem. La situation, selon l’expert, devrait certainement continuer à évoluer positivement dans les prochaines semaines grâce évidemment à la vaccination, mais également au beau temps.

Le variant britannique en progression

« Mais ne nous laissons pas totalement emporter par cette euphorie, nous devons encore rester vigilants », a mis en garde le porte-parole interfédéral. « En Belgique aussi, le variant indien (delta) est en progression. Il est plus contagieux que le variant britannique (alpha) et peut encore provoquer de nombreuses infections, dans des tranches d’âge qui ne sont pas encore vaccinées, et qui ont de plus en plus de contacts entre elles ». 
Le variant indien gagne donc progressivement du terrain: « La semaine dernière, il était à 1,3%, désormais il est à 3,9% », a précisé Yves Van Laethem. « C’est peu de choses, mais c’est ce genre d’évolution qu’on a constatée il y a quelques semaines en Grande-Bretagne, et il y a plusieurs régions de ce pays où le variant devient aujourd’hui fortement présent », a averti l’expert. « Tout porte à croire que ce variant indien l’emportera de plus en plus sur les autres variants présents sur notre territoire », a-t-il encore poursuivi. 

Pour l’heure, le variant britannique (alpha) reste prépondérant en Belgique avec 82% des souches isolées, le variant sud-africain (beta) reste rare (environ 1%) et le variant brésilien (gamma) reste lui aussi stable, aux environs de 9%.
« Les variants apparaissent et disparaissent en fonction des avantages qu’ils ont les uns par rapport aux autres », a rappelé le porte-parole interfédéral. « Mais ceci n’est pas une fatalité: c’est nous qui pouvons arrêter la progression des variants par notre comportement », a insisté l’expert, comparant les différents variants à une équipe de football, et notre comportement au rôle d’un gardien de but.

Le point sur les nouvelles contaminations

Au niveau des nouvelles contaminations, l’évolution est favorable. « Si nous continuons ainsi, dans une semaine, nous pourrions atteindre une incidence de 150 nouveaux cas par 100.000 habitants par deux semaines », a avancé Yves Van Laethem. « C’est un chiffre que nous n’avons pas atteint depuis longtemps, et dans ce contexte, la Belgique pourrait acquérir la fameuse couleur orange au niveau de la carte européenne ECDC ». Pour rappel, la Belgique est en rouge sur cette carte depuis des mois.

La diminution des nouveaux cas se retrouve dans tous les groupes d’âges, mais c’est chez les adolescents que l’on comptabilise le plus d’infections (1 nouvelle contamination sur 5). « Cela rajeunit globalement la population des nouveaux cas, car maintenant, la moitié des personnes infectées a moins de 32 ans », précise Yves Van Laethem. La baisse des nouvelles contaminations s’observe également dans toutes les provinces, mais elle est particulièrement marquée au Luxembourg (-55%) et la moins marquée à Bruxelles (-24%). 

Les hospitalisations et les décès en diminution

Au niveau des hospitalisations, elles sont en baisse partout, sauf dans le Brabant wallon et à Bruxelles, où de légères augmentations sont encore observables. Ce jeudi, nous avons atteint le chiffre emblématique des 48 nouvelles hospitalisations: « C’est un chiffre que nous n’avions plus atteint depuis la mi-septembre 2020 », s’est réjoui l’expert. 
La diminution des hospitalisations entraine logiquement une baisse du taux d’occupation des hôpitaux. 820 lits sont ainsi occupés dans les hôpitaux du pays pour des patients Covid, dont 302 le sont en soins intensifs (-20%).    

Les décès sont eux aussi en baisse. « Nous avons encore à déplorer environ 11 décès par jour », a détaillé l’expert avant de poursuivre: « La plupart des décès concerne les personnes âgées de plus de 85 ans ». Quelques foyers de contaminations sont encore observables dans certaines maisons de repos, mais ils sont rares et ne concernent que 0,5% des institutions du pays. « Ce type d’épidémie locale, telle qu’elle vient de se produire à Nivelles, nous rappelle que la vaccination n’est pas une solution totale contre cette pathologie et que nous devons rester vigilants aux personnes les plus fragiles », a conclu Yves Van Laethem.