Intempéries hivernales: grosse affluence dans les Fagnes, encore du travail pour les pompiers et prudence de mise sur les routes

Les promeneurs étaient nombreux dans les cantons de l’Est ce samedi. Dans les Hautes-Fagnes, l’agence du tourisme a indiqué qu’il y avait une forte affluence mais qu’il était possible d’y circuler et de s’y garer, sur base des résultats de son ‘bulletin d’affluence’. « C’est la première année que cet outil est utilisé. Ca permet d’informer les visiteurs et de pouvoir éventuellement les rediriger si on ne peut plus les accueillir dans de bonnes conditions », explique Daniel Stoffels, le bourgmestre de Waimes qui se réjouit de l’affluence de ce samedi.

« Il y avait du monde, les parking de centres de location de ski étaient saturés mais il était encore possible de se garer sur les accotements », a précisé le bourgmestre.

Si les promeneurs sont de plus en plus nombreux, le ski de fond, lui, ne fait plus vraiment recette. « On est ici depuis 40 ans et ces vingt dernières années, on a constaté un véritable changement. Si auparavant les visiteurs se déplaçaient pour faire du ski, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En proportion, je dirai qu’il y a 90% de promeneurs et 10% de skieurs », explique Alexandre Féchir, au Signal de Botrange.

Ce samedi, 11 centres de sports d’hiver étaient accessibles. Il faut dire qu’une couche de 10 à 25 cm de poudreuse recouvrent le sol et permet la pratique du ski de fond, du ski alpin, de la luge mais aussi de la balade en raquette. Avis aux amateurs: ce devrait encore être le cas ce dimanche.

Mesures de circulation pour la Baraque de Fraiture, une partie des Fagnes fermée… Comment profiter de la neige ce week-end

Les grands axes dégagés à Liège, les pompiers toujours en intervention

La situation est revenue à la normale sur les routes à Liège samedi après les importantes chutes de neige de la veille. Si les axes principaux sont dégagés, les pompiers ont encore fort à faire, notamment pour des tronçonnages d’arbres, ont-ils indiqué samedi après-midi. Aux alentours de 14h00, les hommes du feu avaient ainsi répertorié 29 interventions depuis minuit, essentiellement pour des chutes de branches, des tronçonnages d’arbres ou des câbles électriques sur la route. Aucun incident sérieux n’a toutefois été relevé ce samedi. Aux alentours de 16h00, les pompiers étaient toujours occupés à sécuriser les abords des routes.

« Les services sont à l’œuvre depuis 4 heures du matin alors qu’ils avaient déjà œuvré jusque bien tard hier soir », a de son côté informé le bourgmestre Willy Demeyer samedi matin. « Les grands axes sont dégagés. Dans les rues en forte pente, des tracteurs ont été amenés afin d’évacuer la neige ».

Les importantes chutes de neige de vendredi soir ont aussi engendré des coupures d’électricité chez plusieurs centaines de personnes dans la province de Liège, avait communiqué le gestionnaire de réseaux de distribution Resa. Des solutions de secours ont été mises en place pour palier les grosses pannes.

Des dizaines d’interventions ont eu lieu durant la nuit de vendredi à samedi, notamment à Trooz, Aywaille, Sprimont et Comblain-au-Pont, particulièrement touchés. Des groupes électrogènes ont été installés par les équipes de l’opérateur afin de résorber au plus vite les pannes les plus importantes.

La prudence de mise sur les routes

L’Institut royal météorologique (IRM) a mis en garde contre le risque de plaques de verglas sur les routes jusque dimanche soir sur une bonne partie de la Wallonie, ainsi que dans le Limbourg.

Sur les provinces de Liège, du Limbourg, de Namur et du Luxembourg, les températures négatives durant une grande partie du week-end, combinées à la fonte partielle de la neige en journée, pourraient conduire à des plaques de glace, avertit ainsi l’institut.

De la neige encore attendue

A noter que si la journée de samedi a été relativement calme au niveau des chutes de neige, l’IRM prévient que de nouvelles précipitations sont attendues cette nuit et durant la journée de dimanche. Elles seront généralement de faible intensité et concerneront surtout l’est du pays.

Coupures de courant, chute d’arbres, accidents… Les intempéries ont fait des dégâts