Il avait menacé Bart Somers et d’autres personnalités flamandes: 12 mois de prison requis

Dans plusieurs mails anonymes envoyés en 2019, il menaçait l’intégrité physique du ministre, évoquant un « incendie criminel ». D’autres personnalités flamandes comme Tim Pauwels, un journaliste de la VRT, et Geert Meyfroidt, spécialiste en soins intensifs à l’hôpital universitaire de Louvain, ont également fait l’objet de menaces par la suite.

Les mails envoyés à Bart Somers en novembre 2019 faisaient suite à un débat au parlement flamand à propos de l’incendie d’un bâtiment alors destiné à devenir un centre d’asile à Bilzen. En plus d’y évoquer un incendie criminel, M.H. y sous-entendait qu’il connaissait l’adresse du ministre.

Selon l’accusé, qui s’est défendu, les courriels n’étaient pas de véritables menaces et relevait d’un simple « jugement éthique ». Il ressort toutefois des interrogatoires qu’il n’exclut pas de passer à l’action, en fonction de l’état du pays et de la politique dans quelques années. Le prévenu a demandé son acquittement. Il a en outre rejeté la possibilité d’une condamnation avec conditions. « Si je suis coupable, j’irai en prison », a-t-il déclaré.

Le jugement sera rendu le 7 mars.