Hadja Lahbib réagit à la polémique sur son voyage en Crimée : « En Belgique, certains s’ennuient visiblement et s’amusent à ces petits jeux »

Depuis l’invasion russe en Ukraine et les propos menaçants de Vladimir Poutine notamment, le sujet du nucléaire a été remis au centre des discussions. Signé par 191 Etats, Belgique comprise, ce traité tend à diminuer le risque que les armes nucléaires se déploient dans le monde entier.

Intérrogée par nos confrères de Sudinfo, Hadja Lahbib explique l’ambition belge de diminuer ce risque nucléaire. « La Belgique est très active dans ce combat. Un monde sans armes nucléaires n’est possible que dans un monde sans essais nucléaires. La Belgique soutient l’initiative de Stockholm qui a posé des jalons pour diminuer le risque d’une guerre nucléaire.« 

Pour la ministre des Affaires étrangères, cette réunion à New York est essentielle. « Il faut tirer la sonnette d’alarme. Il faut absolument éviter tout risque, tout accident et il faut donc éviter de nouveaux tests. La Corée du Nord les multiplie. C’est pour cela que nous exprimons la volonté de renforcer les contrôles (…). Je note que tout le monde veut aller de l’avant, tout le monde a la volonté de dénucléariser et de se concentrer uniquement sur les applications civiles du nucléaire. C’est un idéal, mais il est primordial de maintenir le dialogue », a-t-elle indiqué à SudInfo.

« En Belgique, certains s’ennuient visiblement et s’amusent à ces petits jeux »

Quelques temps après sa prise de fonction, Hadja Lahbib a été la cible d’une polémique. En cause, un voyage en Crimée datant de 2021, où la journaliste s’est rendue pour un reportage.

Surprise par les attaques de certains politiciens, la ministre ne souhaite pas rentrer dans des clivages entre politiques. « Je trouve que ce sont des petits jeux que certains jouent en Belgique, c’est inconscient et irresponsable dans un contexte international de guerre. », déclare-t-elle avant d’avouer qu’elle ne s’attendait pas un seul instant à ce qu’on parle de ce voyage. « Je n’ai pas imaginé un seul instant que cela pourrait me sauter au visage. (…) Mais en Belgique, certains s’ennuient visiblement et s’amusent à ces petits jeux. C’est irresponsable, je le répète et j’en appelle à leur sens de l’État. »

« Si j’avais su à l’époque que je serais ministre au cours de l’année suivante, peut-être que j’aurais agi autrement », a-t-elle par ailleurs glissé à l’agence Belga.

Hadja Lahbib confirme son intention de se rendre en Ukraine

La ministre des Affaires Étrangères a également confirmé mardi son intention de se rendre en Ukraine lorsque les conditions le permettront. « Nous allons préparer ce voyage mais cela ne s’improvise pas. Il faut que le timing soit bon », a-t-elle précisé, interrogée par Belga. La ministre a confirmé que depuis les informations diffusées (ndlr: la semaine dernière à propos de ce déplacement en Crimée en tant que journaliste) des échanges ont eu lieu au plus haut niveau entre la Belgique et l’Ukraine. « Nous avons réitéré notre confiance mutuelle », a-t-elle dit à ce propos.