Guerre en Ukraine : la Belgique arrive au bout de ses stocks d’armes à livrer à l’Ukraine, selon Dedonder

La Défense a d’abord puisé dans ses « maigres » stocks disponibles en livrant aux forces armées ukrainiennes 5.000 fusils automatiques FNC – des armes fabriquées par la FN Herstal et en cours de remplacement au sein de l’armée belge par des FN SCAR -, 200 armes antichars LAW (« Light Anti-Tank Weapon ») M72, des systèmes de vision nocturne ainsi que 3.800 tonnes de carburant et de matériel de protection.

Mme Dedonder a souligné, lors d’un entretien accordé à l’agence Belga avant cette réunion convoquée par les États-Unis au siège bruxellois de l’Otan, qu’il lui était de plus en plus difficile de trouver du matériel à acheminer vers l’Ukraine en raison de l’épuisement des stocks.

« On continue à analyser » ce qui pourrait être fourni, a-t-elle toutefois ajouté.

La Défense a également tenté – mais sans succès – de récupérer des obusiers M109 dotés d’un canon de 155 mm qu’elle avait vendus à une société privée en 2015. Mais le gouvernement ukrainien les a directement achetés par le biais de la société OIP.

Le ministère a aussi contacté l’industrie belge par le biais du BSDI (« Belgian Security and Defense Industry ») pour voir ce que ces entreprises avaient en stock afin de répondre à des demandes – souvent changeantes – des autorités ukrainiennes, a expliqué la ministre.