Gouvernement wallon : Que contient la note d’Ecolo ? (Mise à jour)

Politique belge

Ecolo a remis aux négociateurs PS et MR une note complémentaire aux lignes directrices « coqueliquot » établies pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles avec les socialistes, rapporte Le Soir vendredi qui a consulté ce document avançant des revendications supplémentaires.

Les verts « vont plus loin et plus fort que le document coquelicot« , relate le quotidien. Mais que contient exactement cette note « plus verte » ?

1. Gestion des déchets

Ecolo pose des exigences notamment en matière de gestion des déchets, évoquant une stratégie « sortie du plastique à l’horizon 2030 ». « Pour 2022, les plastiques à usage unique, pour lesquels il existe une alternative, seront bannis. (…) L’interdiction des sacs plastique sera élargie aux emballages sous plastique des fruits et légumes d’ici 2020« , stipule la note complémentaire.

Concernant l’incinération des déchets, « le gouvernement met fin aux subsides aux installations d’incinération et augmente la taxe sur l’incinération, afin d’inciter et de financer les alternatives écologiques de traitement, notamment une installation de biométhanisation des déchets organiques, les initiatives de compostage à domicile/ de quartier, ainsi que les conteneurs collectifs en milieu urbain dense« .

2. Plus de dialogues avec les entreprises

En matière d’entreprises, les écologistes préconisent aussi que le gouvernement wallon entreprenne « un dialogue approfondi avec les fédérations industrielles (…) pour décarboner en profondeur leurs processus de fabrication« .

3. Une transition électrique

La note appuie en outre la transition électrique, les verts souhaitant développer « le plus rapidement possible la production d’électricité d’origine renouvelable, en intégrant au mieux tous les usages de l’électricité, en particulier les nouveaux usages – véhicules électriques, pompes à chaleur, stockage collectif décentralisé, etc. ».

Ecolo souhaite également soutenir la filière « gaz renouvelable (biogaz et/ou gaz de synthèse renouvelable à injecter dans le réseau) ».

4. Agriculture et consommation 

Sur le volet agriculture, les écologistes réclament la mise en place d’un « ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation », avec des compétences « incluant la chaîne alimentaire, y compris les enjeux liés à la consommation ».

Ils estiment en outre que la Wallonie doit utiliser « prioritairement les aides (européennes) afin de réorienter le développement de l’agriculture wallonne vers une transition agroécologique du système agroalimentaire, l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ».

5. Mobilité douce

Abordant la mobilité, les verts veulent une offre de transports en commun « plus respectueux de l’environnement » et réclament aussi « une stratégie de développement de l’usage du vélo comme moyen de déplacement utilitaire, de façon à doubler son usage d’ici 2024 et le multiplier par 5 d’ici 2030 ».

6. Un accès à l’eau pour tous

Enfin, les ressources en eau « préservées et restaurées au service de tous » sont aussi au coeur des revendications. « Le gouvernement garantira à tous les usagers, quelles que soient leurs conditions socio-économiques, un accès à une eau de qualité et entend assurer l’utilisation gratuite de l’eau de distribution dans les lieux publics », poursuit le document.