Formation fédérale: pour Kristof Calvo, « il faut donner sa chance à un gouvernement progressif »

« Il serait irresponsable d’aller aux élections sans donner une chance à une coalition progressiste », a déclaré Kristof Calvo dans une interview accordée à De Tijd samedi. Le chef de groupe écologiste à la Chambre tente une offensive de charme auprès du CD&V. « Nous partageons pas mal de leurs revendications. »

Maintenant que Koen Geens (CD&V) a démissionné de son poste d’informateur après que le président du PS Paul Magnette a clairement indiqué qu’il ne voulait pas d’un gouvernement avec la N-VA, il reste, selon Kristof Calvo, une solution: la coalition « progressiste » mêlant les libéraux, les socialistes, les verts et les chrétiens-démocrates. 

« Il serait irresponsable d’aller aux élections sans donner une chance à cette constellation. » La figure de proue des écologistes flamands veut construire une alliance progressiste – dite coalition Vivaldi – autour du Green Deal, cet ambitieux plan de la Commission européenne qui instaure le climat comme priorité et que notre pays doit mettre en oeuvre. 

« Au Parlement européen, les chrétiens-démocrates, les sociaux-démocrates, les libéraux et les verts ont montré qu’ensemble on pouvait accomplir de nombreuses choses. La formule devrait marcher chez nous aussi », a-t-il ponctué.