Formation fédérale: Alexander De Croo ne croit pas à la coalition arc-en-ciel

Politique belge

Alexander De Croo (Open-Vld), vice-premier ministre dans la coalition sortante, ne croit pas à une alliance des formations libérales, socialistes et écologistes au fédéral, affirme-t-il samedi dans un entretien accordé à Het Laatste Nieuws. Il ne veut pas non plus du « gouvernement de redémarrage » prôné par la FEB, mais d’une « vraie » majorité, plus précisément une alliance entre libéraux, socialistes et nationalistes.

« Si l’Italie parvient à constituer un gouvernement en une semaine, pourquoi cela doit-il durer des mois en Belgique? », s’interroge Alexander De Croo. « Ce que Di Maio et Renzi sont capables de faire, De Wever et Di Rupo ne peuvent-ils pas y parvenir aussi? Sans la N-VA et le PS, on n’aura jamais un gouvernement stable. Je ne crois pas à l’arc-en-ciel. »

C’est la première fois que le top d’un parti exclut résolument une alliance des socialistes, libéraux et écologistes.

« Je ne suis pas le roi. (…) Faut-il nommer PS et N-VA ensemble? Ou laisser travailler quelqu’un en qui ils ont tous deux confiance? Je ne sais pas, mais il est plus que temps que PS et N-VA s’assoient à la table (des négociations). Pas pour une poignée de mains, mais pour travailler réellement à un gouvernement », selon Alexander De Croo.

L’homme préconise par ailleurs un gouvernement « sobre », doté de moins de ministres: « C’est moins cher et c’est plus efficace. »