Fonds libyens: le gouvernement prêt à dégeler des fonds en faveur de l’asbl du Prince Laurent

La société Euroclear, installée à Bruxelles, détient sur ses comptes des fonds libyens gelés en raison de sanctions internationales pour un montant tournant autour de 14 milliards d’euros. L’asbl en liquidation Global Sustainable Development Trust (GSDT) réclame le paiement de 44 millions d’euros pour un projet avorté de reforestation en Libye. Elle s’appuie sur un arrêt de la cour d’appel de décembre 2014 qui donne raison aux liquidateurs. Le frère cadet du roi s’est plaint plusieurs fois de ne pas avoir été soutenu par l’Etat belge dans ses tentatives de récupérer cette créance auprès des autorités libyennes, au contraire d’autres entreprises.

Les liquidateurs ont essayé d’obtenir le dégel des fonds libyens bloqués pour honorer la créance mais la Trésorerie avait toujours refusé jusqu’à présent.

Le 20 octobre, interrogé en commission, le ministre avait confirmé ce choix. Questionné une nouvelle fois par le député Georges Dallemagne (cdH), le ministre a changé d’attitude. « Dans le contexte du dossier GSDT, je vous informe que depuis la commission du 20 octobre, j’ai reçu deux lettres de la part du liquidateur. Compte-tenu de celles-ci, j’ai, début décembre, informé par écrit mon collègue des Affaires étrangères du fait que je ne vois aucune objection pour effectuer une démarche par notification à New York », a déclaré le ministre.