Fin du vote obligatoire aux communales, suppression du bonus logement… : les principales annonces du gouvernement flamand

Après avoir signalé qu’ils avaient trouvé un accord durant la nuit, les négociateurs flamands ont convié la presse pour présenter les principales mesures de leur document de 300 pages. Voici ce qu’ont annoncé Jan Jambon (formateur), Bart De Wever (président de la N-VA), Gwendolyn Rutten (présidente de l’Open VLD) et Wouter Beke (président du CD&V) :

– Le gouvernement veut faire travailler 120.000 Flamands supplémentaires au cours des cinq prochaines années.

– Il va libérer 350 millions d’euros par an pour une prime à l’emploi pour les bas revenus.

– Les nouveaux arrivants n’auront accès à un logement social et aux caisses d’assurance maladie flamandes qu’après 10 ans sur notre territoire et 5 ans sans interruption.

– Après 2 ans de chômage, la personne sans emploi sera obligée d’effectuer un travail d’intérêt général.

– Le gouvernement flamand va supprimer le bonus logement et réduire les droits d’enregistrement de 7 à 6 pour cent.

– La Flandre veut réduire ses émissions de CO2 de 80% d’ici 2050. D’ici 2030, l’énergie éolienne et solaire doit doubler.

– Un ministre flamand de la Justice sera nommé pour développer une politique d’exécution des peines « efficace et efficiente ».

– Le vote ne sera plus obligatoire aux communales et le bourgmestre sera élu directement (basé sur le modèle wallon : le candidat le mieux élu de la liste la plus importante de la coalition devient bourgmestre).

– Les trois partis ont comme objectif budgétaire d’arriver à l’équilibre en 2021.

– Introduire le plus rapidement possible la 5G est une priorité absolue.

– La Flandre va quitter Unia, le service public indépendant de lutte contre la discrimination et de promotion de l’égalité des chances.

– Le gouvernement investira 550 millions d’euros dans le bien-être.

-Le gouvernement flamand va laisser l’initiative d’un exercice de réflexion sur le communautaire au parlement flamand