Fin de la saga Inami : le premier concours d’entrée en médecine aura lieu en 2023

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté en séance plénière mercredi, majorité contre opposition, le Décret relatif à l’instauration d’un concours d’entrée pour les filières de médecine et de dentisterie à partir de l’année académique 2023-2024.

“C’est l’une des clés de l’accord conclu entre le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le gouvernement fédéral sur la question des numéros Inami, permettant de régler un problème politique vieux de plus de 25 ans”, a rappelé la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR).

Celui-ci donnera aux étudiants qui décrochent une des places la certitude d’un numéro Inami leur permettant d’exercer leur métier au terme de leur formation. Il offrira également de meilleures garanties à la population de disposer d’une offre médicale correspondant aux besoins sur le terrain, assure-t-elle. Le quota, pour les étudiants qui sortiront en 2028, passe de 505 à 744 numéros.

Le premier concours se déroulera en une session unique comprise entre le 16 et le 31 août prochain. Les grands principes de l’examen actuel sont conservés et les matières évaluées seront les mêmes. Les candidats seront classés dans l’ordre des notes obtenues. Le nombre maximal d’étudiants non-résidents lauréats passera de 30 % à 15 % afin de combattre de possibles pénuries liées au départ de praticiens qui quittent le territoire au terme de leurs études.

Le nombre d’entrants aux études de médecine et dentisterie sera défini dans les prochaines semaines sur la base d’une concertation interfédérale. Rappelons que, contrairement à l’examen d’entrée, seuls les mieux classés obtiendront une place. La date du concours, elle, devrait être précisée début 2023.