Fermeture des « petites » maternités : le PS, Écolo et le CD&V ne sont pas d’accord

Le KCE veut supprimer 17 maternités en Belgique, une sur cinq en Wallonie. Maggie De Block appuie mais les réactions négatives pleuvent.

Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé préconise la fermeture de 17 « petites » maternités en Belgique (9 en Flandre, 8 en Wallonie, aucune à Bruxelles) qui effectuent moins de 557 accouchements par an en moyenne. Objectif: réduire le coût par accouchement, qui est moins élevé dans les « grandes » maternités. La Wallonie serait particulièrement touchée par ces fermetures, si elles devaient advenir. Si cette réforme voit le jour, 1 maternité sur 4 fermera ses portes en Wallonie (et une sur 7 environ en Flandre).

La ministre fédérale de la Santé, Maggie de Block (Open VLD), approuve cette proposition des experts du KCE. « Cela constitue une opportunité d’investir dans d’autres services hospitaliers », dit-elle.

-> Lire notre article: Il faudrait fermer une maternité sur quatre en Wallonie. Une « opportunité incroyable », selon Maggie De Block.  

PS : « Accouchements à la chaîne »

Cet avis n’est pas partagé par le Parti socialiste. Dans un communiqué, le groupe PS de la Chambre dit s’opposer fermement à ce projet dont les conséquences seraient importantes. « Pour les autres hôpitaux qui devront tant bien que mal absorber l’activité des maternités fermées, en faisant des accouchements à la chaîne, alors que le personnel de soin crie tous les jours son désarroi face à la charge de travail. Pour les futures mamans qui devront parcourir plus de kilomètres pour se retrouver au fil du temps dans des méga structures impersonnelles alors qu’un accouchement n’est pas une maladie et demande une prise en charge moins médicalisée et plus en phase avec les envies et besoins des patientes. Pour tous ces infirmiers, infirmières et sages-femmes dont le travail est menacé et se verront dans l’obligation de s’éloigner dans un autre hôpital ou de se former pour changer de métier. »

Pour Eliane Tillieux, députée PS, « les maternités doivent rester un service de proximité accessible financièrement et géographiquement pour les citoyen.ne.s, et non un produit de rentabilité économique. La qualité des soins pour les femmes et les nouveau-nés doit être au cœur de nos décisions politiques, avec un personnel médical qui travaille dans les meilleures conditions. L’argument économique pour fermer des maternités, ce n’est pas notre conception de la santé. »

Écolo : « Au détriment du bien-être des mamans et des enfants »

Même son de cloche chez Écolo , pour qui il s’agit surtout de veiller à l’accessibilité des services de santé et à un accueil à taille humaine des premières heures de la vie d’un enfant.

« Les écologistes ont toujours été ouverts et même demandeurs de réforme des soins de santé, donnant la priorité aux soins de première ligne et favorisant les synergies entre hôpitaux. Mais la proposition de la ministre de la Santé de diminuer le nombre de maternités et donc d’augmenter le nombre d’accouchements par hôpitaux nous semble surtout répondre à des objectifs budgétaires, au détriment du bien-être des enfants et des mamans, alors qu’on sait combien les premières heures et les premiers jours d’une vie sont déterminants. Si la Ministre veut réaliser des économies, qu’elle revoie sa politique en matière de médicaments, qui sont trop coûteux et surconsommés dans notre pays !« , dénonce Laurence Hennuy, députée fédérale.

Ecolo rappelle en outre les économies déjà réalisées par le passé pour ce qui concerne les soins d’accouchement, notamment la réduction de la durée de séjour en maternité.

« La proposition de la Ministre fédérale de la Santé ne tient manifestement pas compte des spécificités territoriales, notamment au plan wallon, et fait un mauvais usage aux chiffres de l’étude. Des maternités comme celles d’Auvelais, Lobbes, Huy ou Soignies jouent un rôle majeur sur le plan social et médical, car insérées dans leur bassin de vie », ajoute Laurent Heyvaert, député wallon Ecolo.

CD&V : « Les accouchements sont des soins de base »

Côté flamand, le CD&V réagit lui aussi toujours négativement à cette proposition du KCE, appuyée par l’Open VLD. Pour le président du CD&V Joachim Coens, fermer 17 maternités n’est pas une option. Les maternités doivent être proches de la population. Les accouchements constituent des soins de base.