Fédération turque de Belgique: « Seuls quelques radicaux sont surveillés », indique le ministre Koen Geens

Mais les membres de la FTB et du MHP sont toujours considérés comme des Loups gris.

Selon certains médias, les Loups gris, organisation armée ultranationaliste turque reliée au Parti d’action nationaliste (MHP), ou des organisations connexes essaieraient d’infiltrer la Belgique.

Interrogé ce mercredi en Commission de la Justice sur le suivi de cette organisation par les services de renseignements et sur le nombre de membres ou de sympathisants en Belgique, le ministre Koen Geens a tout d’abord rappelé que la présence du mouvement des Loups gris en Belgique remonte à la fin des années septante, « dans le sillage du mouvement ultranationaliste MHP et des centres culturels dont les activités sont coordonnées par la FTB, la Fédération turque de Belgique.« 

Selon le ministre, l’adhésion directe au MHP et à la FTB a fortement diminué depuis 2000.

 » La FTB continue à exercer un certain contrôle et interdit les actions violentes susceptibles de nuire à son image de marque« , assure-t-il.  » Des actions violentes commises par des individus radicaux ne sont cependant jamais totalement à exclure. Même si les membres du MHP et de la FTB sont toujours considérés comme les Loups gris, il ne s’agit pas en Belgique d’une organisation paramilitaire ou terroriste. « 

La Sûreté de l’État (VSSE) juge que la menace représentée par la FTB est minimale.  » Quelques individus radicaux sont toutefois surveillés. Des centaines de participants fréquentent les activités des sections locales de la FTB, mais celle-ci compterait tout au plus une centaine de membres actifs. La VSSE ne dispose pas d’informations concernant une infiltration possible des cercles politiques belges. Les responsables politiques d’origine turque sont cependant issus de toutes les catégories de la population et appartiennent à des courants différents et certains d’entre eux sont donc partisans du MHP. »

Pour le ministre,  aucun indice n’établit de lien structurel entre le MHP et des activités criminelles, « ce qui n’exclut toutefois pas des relations éventuelles entre des membres à titre individuel et des milieux criminels. «