Faute d’accord, la N-VA restera finalement à sa place au Parlement flamand

Faute de consensus, les groupes politiques au sein du Parlement flamand resteront finalement à leur place dans l’hémicyle, a annoncé jeudi la webTV de l’institution.

« Tous les partis sont d’accord pour dire que ce (déménagement) n’est pas très important », a commenté jeudi le chef de groupe N-VA Wilfried Vandaele.

Des semaines durant, les nationalistes flamands ont pourtant ferraillé -en vain- pour obtenir une autre localisation dans l’assemblée régionale.

A l’inverse du Parlement fédéral, les différents familles y sont placées en fonction de leur positionnement sur l’axe politique classique gauche-droite. Sur cette base, les élus PVDA s’asseyent logiquement à l’extrême gauche. Et les députés Vlaams Belang à l’extrême droite.

La N-VA, le plus grand parti flamand, n’était toutefois pas très satisfaite de cette règle et souhaitait en changer.

Installés à la fois sur la travée centrale, ainsi que partiellement sur celle de droite (à côté des élus VB), les nationalistes -qui se considèrent comme un parti du centre, et non de droite- voulaient, pour le symbole, changer de place et occuper quasiment à eux seuls toute la partie centrale de l’hémicycle, au détriment des députés CD&V ou Open Vld. En 2014, au début de la législature précédente, la N-VA avait déjà fait part de ce souhait, mais n’avait pas obtenu gain de cause.

Avec le renouvellement de l’assemblée au début de l’été, le parti de Bart De Wever est revenu à la charge avec sa demande. Celle-ci aurait impacté surtout le groupe CD&V, qui ne voulait en aucun cas déménager.