Evénements, Horeca, mariages : voici les règles qui entreront en vigueur le 1er septembre

Vendredi 22 août se déroulait le comité de concertation, annonciateur de bonnes nouvelles et de reprises de libertés. Les nouveaux assouplissements et ceux qui sont adaptés seront également d’application jusqu’au 31 octobre 2021 inclus. Il est toutefois possible pour les autorités locales de prendre des mesures renforcées lorsque la situation épidémiologique sur leur territoire l’exigerait.

Evénements, représentations culturelles et autres, compétitions et entraînements sportifs, et congrès

A partir du premier septembre, les événements de petite ampleur, pourront être organisés sans la moindre restriction en matière d’obligation du port du masque, de distanciation sociale et d’activités horeca. Plus aucune restriction ne s’applique aux heures de début et de fin de ces événements.

Il s’agit d’événements réunissant « un public de moins de 200 personnes à l’intérieur et de moins de 400 personnes à l’extérieur (jusqu’au 30 septembre inclus) et de moins de 500 personnes à l’intérieur et de moins de 750 personnes à l’extérieur (à partir du 1er octobre) », peut-on lire dans le communiqué.

Evénements de masse

Dès le premier septembre, le Covid Safe Ticket pourra être utilisé dans les événements rassemblant « un public d’au moins 200 personnes à l’intérieur et d’au moins 400 personnes à l’extérieur (jusqu’au 30 septembre inclus) et d’au moins 500 personnes à l’intérieur et d’au moins 750 personnes à l’extérieur (à partir du 1er octobre) », est-il précisé.

Réunions d’ordre privé

Il s’agit donc de rassemblements dont l’accès est limité à un public déterminé au moyen d’invitations individuelles. Ils pourront être organisés, à partir du 1er septembre, sans restriction concernant le port du masque, la distanciation sociale et les activités horeca. Ils peuvent accueillir jusqu’à un maximum de 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur jusqu’au 30 septembre inclus, ensuite un maximum de 500 personnes à l’intérieur et 750 personnes à l’extérieur à compter du 1er octobre.

Une exception est possible pour dépasser le nombre de participants. « Ces nombres maximums peuvent toutefois être dépassés à condition que soient appliquées les règles en vigueur pour les événements de plus grande ampleur où l’utilisation du Covid Safe Ticket n’est pas prévue », est-il indiqué dans le communiqué.

L’Horeca

En ce qui concerne les heures d’ouverture et de fermeture, plus aucune restriction ne sera imposée. En plus de cela, la limitation du nombre maximum de personnes par table sera levée, tout comme l’obligation de prévoir uniquement des places assises à table. Par ailleurs, il ne sera plus obligatoire de rester assis à table et le service au bar sera à nouveau possible dans tous les établissements. Enfin, la distance d’1,5 mètre entre les tablées ne devra plus être garantie par les exploitants.

Pour ce qui est des restrictions concernant les terrasses et les décibels, elles seront levées dès le premier septembre. Ceci étant dit, lors de déplacements dans un établissement horeca, le port du masque reste en tout cas obligatoire. Les règles d’hygiène telles que l’utilisation obligatoire d’un appareil de mesure de la qualité de l’air reste d’application.

Discothèques et dancings

Ces établissements pourront ouvrir le 1er octobre. Ils seront soumis à la base de protocoles plus pointus en matière de qualité de l’air, de ventilation et de capacité maximale en fonction de leur superficie. Ces protocoles seront élaborés et mis à disposition à court terme.

Fêtes dansantes, mariages, …

Ces rassemblements ne sont plus uniquement autorisés dans le cadre d’événements de masse, mais à partir du 1er septembre, ils le seront également à l’occasion de réunions privées (une fête de mariage) et des événements de petite ampleur, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. « Mariages civils, funérailles, exercice du culte, exercice de l’assistance morale non confessionnelle et activités au sein d’une association philosophique-non-confessionnelle. A compter du 1er septembre, plus aucune restriction ne s’applique à ces activités, sauf pour ce qui concerne le port du masque », est-il indiqué dans le communiqué.

Rassemblements à l’intérieur de la maison ou d’un hébergement touristique

Le premier septembre, les restrictions qui étaient d’application seront levées.

En ce qui concerne le port du masque et les distanciations sociales, ces mesures sont encore indispensables dans la lutte contre le virus. Ainsi le port du masque est encore d’application lorsque les distanciations ne peuvent être respectées. Cela vaut pour les commerces, salles de conférence, bâtiments de culte, établissements culturels, …

Le port du masque ne sera cependant plus obligatoire dans plusieurs lieux « dans les lieux accessibles au public des entreprises ou associations, lors de réunions privées, pendant les événements à petite échelle susmentionnés », peut-on lire sur le communiqué.

Pour ce qui est des magasins de nuit, ils peuvent à nouveau ouvrir et fermer aux heures habituelles. Pour les établissements qui font partie du secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel, les heures d’ouverture ne sont désormais plus limitées.