Enodia : Le PS lâche Muriel Targnion… qui démissionne (Mise à jour)

Lâchée par le PS après avoir défendu les décisions du conseil d’administration de Nethys, Muriel Targnion, la présidente du conseil d’administration d’Enodia, va démissionner, a-t-on appris jeudi après-midi à bonne source alors que se tient à Liège un conseil d’administration de l’intercommunale.

Elle devrait encore représenter Enodia lors de l’assemblée générale de sa filiale Nethys, prévue demain/vendredi midi, mais démissionnera de la présidence dans la foulée, en même temps que le conseil d’administration de Nethys.

Ces dernières heures, cette issue semblait inéluctable, tant la pression s’accentuait.

Il y a d’abord eu Ecolo, dont les 2 administrateurs au sein du CA d’Enodia, Muriel Gerkens et Julien Vandeburie, ont annoncé qu’ils demanderaient le remplacement de Muriel Targnion à la présidence. Le PTB en a ensuite remis une couche, exigeant sa démission « avec effet immédiat » puisque « ses positions démontrent qu’elle soutient complètement la stratégie de la mafia Nethys ».

Mais c’est le PS, son propre parti, qui a donné le coup de grâce en milieu d’après-midi. « Il serait élégant que Muriel Targnion quitte le conseil d’administration d’Enodia », a ainsi fait savoir le boulevard de l’Empereur, scellant le sort de la bourgmestre de Verviers.

Cette dernière était arrivée à la tête d’Enodia, l’ex-Publifin, peu après les élections communales d’octobre 2018. Proche de Stéphane Moreau, elle a défendu jusqu’au bout les décisions du conseil d’administration et du management de Nethys, estimant notamment qu’aucune faute grave n’a été commise dans le cadre de la vente des 3 filiales de l’entreprise (Voo, Elicio et Win).