En cas de pénurie, plus d’exportation de médicaments essentiels

Certains médicaments Nurofen et Perdolan en rupture de stock dans les pharmacies

L’arrêté royal prévoit un cadre légal pour interdire temporairement l’exportation de certains médicaments essentiels, sur base d’une liste avec des critères précis. À ce jour, une telle liste n’a pas encore été arrêtée et publiée mais le ministre veut se préparer au cas où la pression sur l’approvisionnement en médicaments en Belgique augmenterait encore.

L’interdiction d’export s’appliquera aux médicaments urgents et nécessaires, qui ont un impact majeur sur la vie du patient et pour lesquels aucun autre médicament autorisé ayant le même effet thérapeutique n’est disponible. Elle aura lieu quand leur indisponibilité sera cataloguée par l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé comme « probable » ou « certaine » pendant au moins un mois. « Il est de notre responsabilité de veiller à ce que le traitement des personnes avec des médicaments parfois vitaux ne soit pas interrompu », a expliqué M. Vandenbroucke.

Échange d’informations sur les stocks

Le ministre travaille également à améliorer l’échange d’informations sur les stocks de médicaments entre les pharmacies, les grossistes et l’industrie pharmaceutique afin d’être en mesure d’intervenir rapidement si une pénurie menaçait.

Bientôt une pénurie d’antibiotiques en Belgique ?

Sur LN24, le ministre est aussi revenu sur le manque de médecins généralistes. « Nous allons investir des sommes importantes en médecine générale mais aussi travailler à des réformes au niveau de l’organisation. D’ici mars ou avril, il y aura des propositions de renforcement des capacités en médecine générale », avec des efforts budgétaires pour notamment recruter des assistants, des infirmiers en soutien des généralistes.