Egbert Lachaert flingue le comportement de certains élus MR : « J’ai vu des attaques similaires à celles du Vlaams Belang »

La désignation d’Alexia Bertrand comme secrétaire d’État sur le quota Open VLD a surpris dans les rangs du MR. Un « good move » pour les libéraux flamands, un coup dur pour Georges-Louis Bouchez. Egbert Lachaert, président de l’Open Vld, était ce dimanche sur le plateau de C’est pas tous les jours dimanche pour expliquer la manœuvre.

Pour défendre la « subtilisation » d’Alexia Betrand au MR, le libéral flamand insiste sur le profil et les qualités de Madame Bertrand. « Elle a un profil unique nécessaire pour rendre la tranquillité au gouvernement fédéral. Elle est respectée par tous les partis du gouvernement et elle était déjà avec un pied dans notre parti (NdlR : liste communale commune avec le MR à Woluwe-Saint-Pierre)« , estime le président qui ne nie pas certaines tensions avec le MR.

« Il y a des tensions depuis plusieurs mois, il ne faut pas le nier, surtout au sein du parlement fédéral », concède Egbert Lachaert. « La semaine passée il y a eu des déclarations de Marie Christine Marghem vis-à-vis du premier ministre qui étaient très personnelles. C’était une attaque personnelle sur le dossier du nucléaire. […] Parfois, les ministres du MR ont eux aussi des dossiers compliqués, mais nos députés ne vont pas attaquer les confrères du MR. Ça ne va pas, ce n’est pas acceptable », recadre le politique néerlandophone.

« Lundi encore, notre ministre Vincent Van Quickenborne n’était pas dans une situation facile en commission Justice et affaires intérieures (NdlR : suite au décès d’un policier à Schaerbeek). C’est un dossier très délicat et il ne faut pas jouer sur ce dossier de manière populiste », lance Lachaert. « Je vois quelques députés qui attaquent notre ministre d’une manière presque ‘copie-collé’ de celle du Vlaams Belang. Ça ne va pas, je l’ai dit à mon homologue Georges-Louis Bouchez. […] Ça ne va pas, je veux que ça s’arrête car ce n’est plus acceptable. »