Disparition de Natacha au Pérou: des vêtements de femme retrouvés par les enquêteurs

Les recherches se poursuivent au Pérou pour tenter de retrouver Natacha de Crombrugghe. Cette Linkebeekoise de 28 ans est portée disparue depuis une dizaine de jours.

La jeune femme avait laissé un sac à dos dans sa chambre d’hôtel dans la ville andine de Cabanaconde le 24 janvier avant de partir visiter le canyon de Colca, une destination touristique prisée des hauts plateaux péruviens. Depuis lors, elle n’a pas donné de nouvelles.

Les enquêteurs ratissent la zone depuis quelques jours, notamment avec un drone, et comme le relaient nos confrères du Laatste Nieuws, ceux-ci auraient découvert des vêtements de femme. Appartiennent-ils à Natacha? Pour y répondre, les enquêteurs vont les montrer aux parents de la jeune femme, qui sont arrivés au Pérou dans la soirée de lundi (heure belge). Ils sont entourés par un employé de l’ambassade de Belgique, qui les aide à entrer en contact avec les équipes de recherche.

Une dernière communication avec ses parents le 23 janvier

La Belge, diplômée en droit de l’Université catholique de Louvain et qui travaillait jusqu’à récemment pour une compagnie d’assurances, selon son profil LinkedIn, a communiqué pour la dernière fois avec ses parents à Bruxelles le 23 janvier.

Elle a régulièrement partagé des photos et des commentaires de son voyage au Pérou sur les réseaux sociaux, mais a soudainement cessé de le faire. Son dernier message sur Facebook date du 20 janvier.

Concrètement, cela fait cinq jours que des agents de l’unité de secours en haute montagne de la police nationale, accompagnés de deux groupes de guides et de sauveteurs, recherchent la touriste belge, dans la vallée de Colca, en province de Caylloma (Région d’Arequipa).

Un groupe de sauveteurs qui a couvert la zone appelée le Yaguar a trouvé, à dix mètres du chemin, des vêtements féminins qui seront montrés aux parents de la jeune femme pour savoir s’ils sont les siens, selon les déclarations du guide de montagne, Ignazio Mamani Viza, à La Gazzeta d’ Arequipa.

Dans d’autres zones, des policiers, ainsi que des guides et des sauveteurs, descendent avec des cordes dans des ravins pour fouiller les buissons. En vain jusqu’ici…

De son côté, le réputé sauveteur Eloy Cacya,notamment connu pour avoir retrouvé un corps en 2011 dans le Colca, s’était joint aux recherches depuis dimanche dernier. Il avait déclaré qu’il était probable que la jeune Belge soit retrouvée vivante, mais que chaque heure qui passait diminuait les chances. Cacyaa toutefois annoncé depuis qu’il ne poursuivrait pas les recherches en raison de problèmes personnels.

Les parents de la jeune femme sont arrivés dans la vallée du Colca pour suivre de près la recherche de leur fille. Un fonctionnaire de l’Ambassade de Belgique au Pérou les accompagne pour les aider à communiquer car ils ne parlent que le français.

Selon le site d’information péruvien RPP, dès leur arrivée à Cabanaconde, ils ont rencontré le chef du commissariat pour recevoir toutes les informations que la police a traitées jusqu’à présent.

La touriste est arrivée dans le quartier de Cabanaconde le 23 janvier dans l’après-midi, selon le registre de l’auberge « Estancia », où elle séjournait. Le lendemain, elle a annoncé qu’elle irait se promener dans le secteur de Sangalle. Depuis, elle n’est jamais revenue et n’a plus contacté ses parents.

Gladys López Jiménez, responsable de l’auberge, a déclaré à la police qu’elle occupait la chambre n ° 33 et avait laissé un sac à dos avec certaines de ses affaires.

RPP indique également que la police nationale du Pérou et la police belgeonteu une réunion virtuelle, dans le cadre de cette enquête.