Des membres d’un club de motards condamnés pour traite d’êtres humains et prostitution

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné vendredi trois membres du club de motards « No Surrender » et l’épouse de l’un d’entre eux à des peines de vingt mois à six ans de prison pour avoir forcé une Néerlandaise à se prostituer. Le principal suspect était jugé par défaut et le tribunal a ordonné son arrestation immédiate.

La Néerlandaise avait pris contact avec la police le 1er juillet 2021 à Bruxelles, affirmant qu’elle était victime de traite d’êtres humains et forcée de se prostituer dans un appartement à Evere.

Sur les lieux, les policiers ont découvert une femme déclarant « appartenir » depuis 2014 à Elhassan A., capitaine du club de motards No Surrender. Celui-ci l’aurait forcée à se prostituer en Allemagne. Elle aurait ensuite été emmenée à la demande d’Herman B., « Gold President » du club, à Maaseik et à Zwolle par Kevin P., un autre membre du club. Elle s’est enfin retrouvée à Bruxelles, toujours pour se prostituer.

Elle était sa « propriété »…

Selon le parquet, malgré quelques nuances dans l’histoire de la victime, les preuves sont suffisantes pour parler de traite d’êtres humains, d’exploitation de la prostitution et d’organisation criminelle. La victime portait dans le cou un tatouage mentionnant les initiales et la date de naissance d’Elhassan A., preuve dans le milieu des motards qu’elle était considérée comme sa « propriété« .

L’enquête a également montré que la femme devait lui remettre tout l’argent qu’elle gagnait et que tous ses faits et gestes étaient contrôlés.

Déjà condamnés

Les trois hommes avaient déjà été condamnés à des peines de prison allant de trois à quatre ans par le tribunal correctionnel d’Anvers le 28 juin pour violation de la loi sur les armes à feu et participation à une organisation criminelle.

L’avocat d’Herman B. s’est référé à cette condamnation pour demander une peine avec sursis. Un sursis a également été requis pour Maria S., qui, selon la défense, n’a pas joué un grand rôle dans ce dossier en amenant la victime à Bruxelles avec son mari.

Le tribunal a adopté le même avis que le parquet et a condamné Elhassan A. à six ans de prison, Herman B. à quarante mois de prison, sa femme, Maria S., à vingt mois de prison et un troisième membre de la bande, Kevin P., à deux ans de prison.