Des écoles tombent en ruine: « Pour que les choses s’améliorent un peu, il faut faire du bruit »

Interrogé au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur l’état des bâtiments de l’enseignement obligatoire et l’existence d’un relevé des problèmes, le ministre du Budget, Frédéric Daerden (PS), a récemment mentionné « un cadastre réalisé en 2016-2017 reprenant les besoins pour les bâtiments du réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) de la Région bruxelloise ». C’est à ce jour la seule référence en la matière.

Sans entrer dans le détail, sont mentionnés des bâtiments anciens et vétustes, le manque de suivi des travaux demandés, la mauvaise gestion des risques incendie, des installations électriques non conformes, des cours de récréation qui s’affaissent, des plafonds qui s’effondrent, des fuites diverses dans les locaux, des portes de secours hors d’usage, un éclairage défaillant, des sanitaires insuffisants, des problèmes de châssis, de façades, de chaufferie, de cages d’escalier et même… une fuite de gaz.

Force est malheureusement de constater que, des années plus tard, la situation ne s’est pas améliorée, même pour cette unique zone.