Déconfinement: qu’est-ce que la stratégie de l’accordéon évoquée en Belgique ?

La Première ministre Sophie Wilmès a annoncé que la Belgique allait se préparer à son déconfinement. « Nous devons plancher dès à présent sur un scénario de sortie de crise », a-t-elle déclaré à la Chambre, ce jeudi 2 avril .

Pour ce faire, Sophie Wilmès a mis en place un groupe de 10 experts chargés de s’occuper de la sortie graduelle du pays de la quarantaine dans laquelle il a été plongé dans le courant du mois de mars. Parmi les personnes sélectionnées, on compte notamment les scientifiques Marc Van Ranst, Emmanuel André et Marius Gilbert, sur le devant de la scène depuis le début de l’épidémie de coronavirus dans notre pays. À la tête de ce groupe d’experts, la Première ministre a nommé Erika Vlieghe, cheffe du Service des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire d’Anvers. 

Pour le déconfinement à venir, cette dernière a évoqué une « stratégie de l’accordéon ». « Il s’agit d’assouplir les règles pour les renforcer ensuite si le virus se propage à nouveau, a-t-elle détaillé à nos confrères de Het Laatste Nieuws. Nous allons devoir l’envisager. Si nous trouvons qu’il y a de nouveau trop de cas, il faudra agir et avoir un plan B. »

Si elle se veut optimiste en parlant de déconfinement, l’experte n’en garde pas moins les pieds sur terre. « La date du 19 avril serait trop précoce pour un assouplissement des mesures, ajoute-t-elle. Nous l’avions déjà dit auparavant. Nous ne sommes qu’en train d’approcher du pic de l’épidémie dans notre pays. » Pour ce qui est du timing exact concernant les levées de restrictions, il sera discuté dans les jours à venir et méticuleusement élaboré par le groupe que préside Erika Vlieghe.

À ce jour, la Belgique dénombre 22.194 personnes testées positives au coronavirus. Parmi celles-ci, 6.012 ont dû être hospitalisées et 2.035 ont perdu la vie. Certains chiffres présentés quotidiennement par le centre national de crise et le SPF santé publique ont toutefois commencé à évoluer dans le bon sens, selon les spécialistes. C’est le cas notamment du nombre d’hospitalisations et de contaminations au covid-19. « Les chiffres confirment une diminution de la force de l’épidémie en Belgique, les mesures fonctionnent », avait annoncé Emmanuel André, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le covid-19.