De Wever: « Les Flamands de Bruxelles se comportent de plus en plus comme des Bruxellois flamands »

Le président de la Nieuw-Vlaamse Alliantie Bart De Wever (N-VA) était l’invité de l’émission « À la Carte » de Bruzz. Avec comme sujet principal de conversation : Bruxelles, son présent et son futur, notamment sur le plan institutionnel. Une émission qui sera diffusée ce jeudi à 18h30, mais dont quelques fragments ont déjà été révélés.

Selon le média bruxellois néerlandophone, le patron de la N-VA a fait preuve de scepticisme quant au modèle à quatre régions, qui, pour rappel, veut renvoyer les compétences communautaires comme l’Enseignement et la Culture à l’échelon régional. Selon lui, ce serait une menace pour les Flamands de Bruxelles. « Sont-ils vraiment en train de construire la guillotine sous laquelle ils disparaîtront les premiers ? »

Le bourgmestre anversois se montrerait même favorable au maintien des communautés. « Je ne peux évidemment pas nier que la grande majorité de la population bruxelloise n’est pas néerlandophone. Il faut donc se diriger vers un modèle où chacun peut faire ses propres affaires et maintenir le lien avec la Flandre, mais aussi avec la Wallonie. »

Tout en soulignant son impression d’une identité bruxelloise de plus en plus construite. « Je ne dis pas cela avec grand plaisir. Il y a une sorte d’aliénation en cours, dans laquelle les Flamands de Bruxelles se comportent aussi de plus en plus comme des Bruxellois flamands. »

Bruzz indique que le président de la N-VA a également réitéré son refus de former une majorité avec le Vlaams Belang en 2024 si l’arithmétique électorale le permet. « Il est regrettable que l’extrême-droite soit à nouveau en progression dans toute l’Europe. Mais ce ne sont pas des partis avec lesquels je me sens en affinité. Et encore moins des partis avec lesquels je veux commettre des révolutions qui plongeront ma propre communauté dans le chaos et qui sépareront Bruxelles de la Flandre. »