De Croo met à nouveau les Belges en garde: « Mes propos ont surpris beaucoup de monde, mais rien ne laisse penser que j’avais tort »

« Nous allons connaître cinq hivers difficiles » a répété le Premier ministre, ce mardi 18 octobre, au moment de lancer la stratégie fédérale en matière d’hydrogène. Alexander De Croo (Open Vld) avait déjà émis une telle mise en garde relative à la crise énergétique en ce début d’année scolaire, suscitant de vives réactions. « Mes propos ont surpris beaucoup de monde à l’époque », a reconnu le libéral flamand, ce matin, dans des propos relayés par HLN. « J’ai été énormément interrogé sur le sujet. Mais plus d’un mois et demi plus tard, je constate que rien ne laisse penser que j’avais tort. »

>> À lire également : « Je n’aurais jamais pensé que je prononcerais de tels mots à cette tribune »

C’est pourquoi M. De Croo a estimé qu’il fallait faire « les bons choix stratégiques », pour avancer « à pas de géant par la suite ». Pour le Premier ministre, l’hydrogène fait partie de ces bonnes pratiques qui vont aider la Belgique à remonter la pente dans le futur. « Cela va nous permettre d’éviter une désindustrialisation de notre pays », a-t-il argué, auprès de l’agence Belga. « (…) Sans le développement de cette technologie, notre industrie disparaîtra et nous perdrons la lutte contre le réchauffement climatique. »

Interrogé par nos confrères de LN24 sur la crise énergétique la semaine dernière, le libéral flamand n’avait pas caché son inquiétude pour les mois et années à venir. Malgré l’annonce de nouvelles mesures de soutien pour la population prises par le gouvernement, le Premier ministre avait admis « ne pas avoir les solutions à tous les problèmes ». « La Belgique est confrontée à un problème global et nous faisons le maximum. Le pire que l’on puisse faire est de promettre des choses qui sont irréalisables. »