De Bleeker s’explique sur sa démission: « J’aurais aimé terminer le travail, mais c’était devenu impossible »

« Les deux dernières années, j’ai relevé le défi avec beaucoup de passion et d’engagement, chaque jour (…) J’aurais aimé terminer le travail commencé, mais je dois conclure à cet instant qu’il est devenu impossible pour moi de continuer », a brièvement indiqué la désormais ex-secrétaire d’Etat au Budget Eva De Bleeker (Open Vld) vendredi après-midi, lors d’une déclaration à la presse à son cabinet. « J’ai donc décidé de rendre ma démission à mon président de parti », confirme-t-elle.

La rumeur de sa démission avait enflé dans l’après-midi, rapidement confirmée avant même sa prise de parole par un communiqué du Palais, indiquant que la députée bruxelloise Alexia Bertrand prêtait serment comme nouvelle secrétaire d’Etat au Budget et à la Protection des consommateurs. Cette dernière, pour prendre la place d’Eva De Bleeker, passe dans les rangs Open Vld, alors qu’elle était cheffe de file MR au Parlement bruxellois. Le président des libéraux francophones, Georges-Louis Bouchez, s’empressant de préciser dans un tweet que l’élue bruxelloise aura… les cartes des deux partis libéraux, francophone et flamand.

« J’aimerais souhaiter beaucoup de succès à mon successeur », a indiqué Eva De Bleeker lors de sa prise de parole, qui n’a duré qu’une poignée de minutes. La native de Sint-Niklaas est ensuite retournée dans son bureau, évitant les questions des journalistes.

La secrétaire d’Etat avait été sous le feu des critiques cette semaine pour des « erreurs » dans les documents budgétaires qu’elle avait transmis à la Chambre. L’imbroglio avait mené jeudi à une séance de questions délicate pour le Premier ministre, Alexander De Croo, du même parti. Il avait indiqué regretter cette « erreur matérielle » du cabinet de la secrétaire d’Etat, due à la prise en compte pour 2023 d’une baisse pérennisée de TVA sur l’énergie, sans l’adaptation d’accises censée rendre la mesure neutre budgétairement. La N-VA s’en était donné à cœur joie après avoir constaté l’écart de déficit par rapport à l’accord gouvernemental, un « écart » à plus d’un milliard d’euros.

Sobre, Eva De Bleeker a reconnu vendredi que « le budget suscite toujours débat », ce qui est « une bonne chose » vu l’importance du sujet. Elle a rappelé son intérêt et sa passion pour le portefeuille qui lui avait été confié en octobre 2020, au moment d’intégrer l’équipe De Croo. « Tant pour le Budget que pour la Protection des consommateurs, il y avait du travail sur la planche. Je me suis attaquée aux dossiers sans attendre. Mais j’ai aussi démarré de nouvelles choses », assure-t-elle, évoquant son action contre le phishing, son principe des « spending reviews » et d’un budget accessible aux citoyens.

Continuer dans le contexte actuel « mettrait en danger mon travail lui-même et ça, je ne le veux pas », indique-t-elle encore.