Coronavirus: les Affaires étrangères déconseillent tous les voyages à l’étranger (Mise à jour)

Le SPF Affaires étrangères conseille samedi, sur son site web, de reporter tous les voyages à l’étranger.

« Tant de pays adoptent des mesures de quarantaine ou ferment leurs frontières qu’un franchissement normal de celles-ci ne peut être garanti », justifie le service public fédéral. L’annonce figure sur la page d’accueil du site .

Étant donné que les pays du monde entier prennent des mesures pour contenir la propagation coronavirus, les citoyens belges risquent à présent de se retrouver bloqués à l’étranger.

Le ministère indique également que « les personnes se trouvant actuellement à l’étranger doivent en premier lieu s’adresser aux autorités locales, à leur agence de voyage, tour-operator ou compagnie aérienne, pour assistance. » L’ambassade de Belgique compétente pour le pays en question peut être contactée en cas d’urgence.

Un numéro d’urgence destiné aux Belges actuellement à l’étranger qui rencontrent des problèmes dus à la crise provoquée par le coronavirus a également été activé par le SPF. La ligne téléphonique leur permettra, dans la mesure du possible, d’obtenir une assistance consulaire. Le centre d’appel est joignable de 9h à 20h heure belge au 02/501.4000. La ligne d’appel est destinée aux situations d’urgences à l’étranger, insiste le ministère. Quiconque se trouve hors de la Belgique et souhaite revenir doit, avant tout, s’adresser à son agence de voyage ou à sa compagnie aérienne.

Les tours opérateurs focus sur le rapatriement des Belges

Désormais, les tours opérateurs vont devoir se concentrer sur le rapatriement des touristes belges qui pourraient être coincés hors des frontières. « On y travaille très dur », a commenté Pierre Fivet, le porte-parole de l’ABTO, la « Belgian Association of Travel Organisers ». « On est en train d’évaluer l’importance de l’impact de cette mesure. On y verra plus clair dans quelques jours », a-t-il ajouté en appelant les autorités à tout faire pour éviter un drame dans le secteur du tourisme.

Les tours opérateurs disent toutefois comprendre la décision. « On ne l’attendait pas, mais il y a une série de pays qui ont fait la même chose. La situation change d’heure en heure et nous comprenons les inquiétudes de chacun. Nous devons être solidaires. La santé de nos clients et des Belges en général doit naturellement primer », a poursuivi Pierre Fivet.

Dans les jours à venir, l’ABTO va voir comment faire. En attendant, les voyageurs qui devaient partir prochainement peuvent toujours prendre contact avec l’organisateur de leur voyage. Quant à ceux qui doivent partir cet été ou même durant les vacances de Pâques, il leur est conseillé de laisser du temps à leur tour opérateur afin qu’il examine la situation