Confection de masques, activités pour seniors et enfants, organisations de chants: la solidarité s’organise sur les réseaux sociaux face au coronavirus

“Si on ne peut pas se serrer les mains, serrons-nous les coudes”. Ce message a circulé un peu partout sur les réseaux sociaux depuis que le Conseil national de Sécurité a instauré, jeudi 12 mars, des mesures sanitaires strictes.

Une situation qui a suscité de nombreuses réactions comme la ruée vers les supermarchés mais aussi le confinement d’une partie de la population alors que les contacts physiques sont de plus en plus restreints.

C’est justement sur base de ce constat qu’est né le groupe “Solidarité Bruxelles Coronavirus”, créé le vendredi 13 mars par 6 femmes et qui rassemble aujourd’hui près de 8 000 personnes, principalement des Bruxellois.