« C’est une bonne nouvelle » : Marc Van Ranst et Emmanuel André confiants à propos du variant Omicron

Alors que le variant Omicron est désormais dominant dans notre pays avec plus de 60% de contaminations, les études sur ce variant se poursuivent et des bonnes nouvelles apparaissent. Si le nombre de contaminations au coronavirus continue de baisser chaque jour sur notre territoire, les experts estiment que cela va repartir de plus belle dans les prochains jours avec l’émergence du variant Omicron considéré comme étant plus contagieux que le variant Delta.

La bonne nouvelle, c’est que le variant Omicron semble rendre moins malades les personnes touchées. « Les jeunes ne souffrent pas ou moins d’infections au coronavirus avec le variant Omicron. Nous devrons attendre de voir ce que cela fait aux personnes âgées, qui sont bien traitées dans notre pays« , a déclaré Marc Van Ranst à HLN Live. « Omicron a tendance à se fixer plus souvent sur les récepteurs situés dans les voies respiratoires supérieures, tandis que le variant delta et d’autres variantes ont occupé les récepteurs situés dans les voies respiratoires inférieures, au fond des poumons.« 

Le virologue de l’université de Leuven indique donc qu’il y aurait beaucoup moins, voire aucune chance, d’attraper une pneumonie avec le variant Omicron, qui peut parfois simplement se résumer à un rhume. Une bonne nouvelle pour nos hôpitaux, encore trop sous pression à l’heure actuelle avec beaucoup de patients en soins intensifs à cause du variant Delta et souvent hospitalisés pour des pneumonies sévères.

La prochaine vague qui nous attend sera donc grande au niveau des infections vu la contagiosité du variant omicron. Celle-ci impactera fortement les travailleurs qui ont des contacts car de nombreuses personnes devront être mises en quarantaine et ne pourront pas se rendre au travail. « La charge des médecins généralistes et des pharmaciens va certainement s’alourdir vu la contagiosité du variant. De plus, beaucoup de gens vont être malades et devront être mis en quarantaine« , explique le virologue à nos confrères de HLN Live.

Le virologue rappelle également que toute personne qui souhaite un rappel doit le faire dès que possible tout en soulignant que « les gens seront encore plus nombreux à se faire vacciner dès qu’ils seront autorisés à choisir le vaccin qu’ils reçoivent. »

« C’est une bonne nouvelle », indique Emmanuel André

De son côté, le microbiologiste Emmanuel André a indiqué que nos anticorps reconnaissaient moins le variant Omicron et que le booster était donc très important même si la sévérité d’Omicron est moindre et est la « très bienvenue » comme il le note dans un tweet.

Le point positif est que l’immunité post-omicron protège efficacement contre le variant delta qui donne donc des formes plus graves du coronavirus.