« Ces indépendants font actuellement face à la crise de plein fouet » : un groupe de travail se penchera sur les problématiques du secteur des forains

Denis Ducarme s’est entretenu vendredi durant 1h30 avec différents représentants des forains, à la demande de la Première ministre Sophie Wilmès (MR). La réunion s’est déroulée en présence d’une représentante du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS) et de l’échevin des affaires économiques, Fabian Maingain (DéFI). 

« A l’exception d’un certain nombre de petites foires, dans les faits, le secteur des forains est à l’arrêt depuis plusieurs mois. Ce secteur représente plusieurs centaines d’entreprises à l’échelle du pays et génère plusieurs milliers d’emplois. Ces indépendants font actuellement face à la crise de plein fouet suite à l’augmentation des contaminations », a commenté le ministre après l’échange, qui a duré 1h30. Selon le ministre, « malgré les mesures adoptées par le Conseil national de sécurité qui permettent de maintenir les foires de petites dimensions, les forains constatent que les bourgmestres annulent la plupart des évènements prévus, une réalité qui doit parfaitement être reconnue ». 

D’après Denis Ducarme, le groupe de travail technique qui se réunira déjà dans le courant de la semaine prochaine, aura pour but d’écouter les propositions concrètes des forains, dans le but de les intégrer dans la note finale qui sera soumise dans le cadre du plan de relance. Concrètement, il reviendra aussi à ce groupe de travail de demander le maintien du droit passerelle, aussi longtemps que le secteur sera dans les faits à l’arrêt; d’aborder les difficultés spécifiques rencontrées par celui-ci avec les banques, notamment dans le cadre de l’obtention des reports de paiement de crédits et de leasings, et de rappeler les modalités pratiques des exonérations, réductions et reports en matière de taxes fédérales, sociales et fiscales. 

Au cours de l’échange, le secteur a également émis le souhait de solliciter les autorités à l’échelle wallonne et bruxelloise, l’aide économique relevant des attributions des Régions. Le ministre s’est engagé à appuyer cette demande de rencontre auprès de ses collègues régionaux.