Après un week-end agité, Bouchez rassure ses troupes: « Des propos ont été déformés et amplifiés »

Vendredi, à la surprise générale, la cheffe de groupe bruxelloise Alexia Bertrand a été désignée secrétaire d’Etat au Budget en remplacement d’Eva De Bleeker. Dans la foulée, l’intéressée a tenu une conférence de presse avec le président de l’Open Vld, Egbert Lachaert, durant laquelle elle a annoncé qu’elle rejoignait le parti libéral flamand sans exclure toutefois de rester membre du MR.

Cette désignation et les circonstances dans lesquelles elle s’est déroulée ont tout à la fois montré à quel point était grande la déception de Mme Bertrand depuis que Hadja Lahbib lui avait été préférée pour remplacer Sophie Wilmès aux Affaires étrangères, mais aussi à quel point les relations entre les deux partis s’étaient dégradées. Cette dégradation s’est vérifiée durant le week-end avec des propos pour le moins durs du président de l’Open Vld à l’égard du MR, dans les médias, suivis d’un tweet décapant de M. Bouchez.

Lundi, le MR n’a pas tenu de bureau. Après un week-end à Abu Dhabi où il assistait au GP de F1, le président devait donner un cours à la Sorbonne à Paris, a-t-on indiqué au siège du parti. Un événement prévu de longue date. L’intéressé a toutefois adressé un message à ses mandataires dont l’Agence Belga a pu prendre connaissance

« Le week-end fut surprenant, il me semblait normal de vous tenir informé », commence-t-il. « La désignation d’Alexia est une bonne chose dans le renforcement de nos liens avec l’Open VLD comme plusieurs analystes l’indiquent. Raison pour laquelle, ce fut commenté positivement ».

Quant aux propos tenus par M. Lachaert, ils « ont été amplifiés et déformés par la presse », selon M. Bouchez. « Raison pour laquelle ma réponse a été de dire qu’il était lamentable que le petit milieu continue à alimenter des petits jeux alors que nous avions de vrais défis. Là aussi, le propos a été déformé. Tout ceci a donné lieu à une montée de température mais des contacts ont eu lieu avec l’Open VLD pour calmer tout cela. Nous devons regarder de l’avant et rappeler que ce qui nous unit et plus fort que ce qui nous divise », a-t-il ajouté.

Une déclaration commune du MR et de l’Open Vld

Le MR et l’Open Vld ont publié lundi une déclaration conjointe après les tensions des derniers jours. Ils s’engagent à tenir des réunions communes entre présidents, membres du gouvernement et députés afin de mieux coordonner leur action au sein de la majorité. « Le MR et l’Open Vld entretiennent des relations fortes et solides », ont déclaré les deux partis. « Comme dans toutes les familles, des divergences peuvent survenir. Mais celles-ci ne peuvent remettre en cause notre ciment commun: la défense d’un projet libéral pour une Belgique de liberté et de progrès. »

« Ces dernières semaines, des dossiers d’actualité ont mis une certaine pression sur la famille libérale », reconnaissent le MR et l’Open Vld. Certaines critiques entendues au parlement par exemple à propos du dossier nucléaire ou celui du policier tué à Schaerbeek ont ainsi été mal vécues du côté flamand. Et du côté francophone, le sentiment d’un isolement dans la majorité domine alors que les deux partis libéraux devraient être unis dans une série de dossiers où ils défendent des positions semblables.

Les deux présidents, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, « prendront l’initiative afin de permettre la coordination de notre action sur les dossiers socio-économiques et budgétaires importants à venir comme par exemple la lutte contre les pièges à l’emploi dans le cadre de l’enveloppe bien-être, le développement de notre taux d’emploi, une fiscalité moins lourde dans un cadre budgétaire assaini et la sécurité de notre approvisionnement énergétique ». Cette coordination passera par des réunions communes auxquelles seront associés les parlementaires et les ministres afin d’éviter les incompréhensions.