Après avoir vécu dans les rangs d’Al-Qaïda et avoir rejoint Daech, Hafsa, 23 ans, veut que la Belgique facilite son retour

Avoir vécu dans les rangs d’Al-Qaïda en Afghanistan alors que se préparaient les attentats de New York du 11 septembre 2001 et avoir rejoint quinze ans plus tard le « Califat » de l’État islamique : c’est là une expérience dont peu de djihadistes peuvent se prévaloir. D’autant plus quand l’on est Belge, que l’on est une femme et qu’on est âgée de 23 ans.

Ce parcours, peu commun, est celui de Hafsa Sliti, une jeune mère de deux enfants qui, aujourd’hui détenue dans un camp en Syrie géré par les Kurdes, veut se détacher de ce lourd passé.